PSAC National News

Subscribe to PSAC National News feed
Updated: 1 hour 9 min ago

Victoire dans le dossier Phénix : le recouvrement des montants bruts, c’est fini!

Tue, 01/15/2019 - 13:41

Déclaration de Chris Aylward, président de l’AFPC

« C’est une grande victoire pour les fonctionnaires fédéraux. Après des années de pression exercée par l’AFPC et ses membres, le gouvernement a finalement proposé un projet de loi qui règlera un des pires problèmes causés par Phénix.

Depuis le début du fiasco Phénix, des milliers de fonctionnaires sont trop-payés. Mais au lieu de corriger ces erreurs de calcul et de verser le trop-payé à l’employeur, le gouvernement les a obligés à rembourser le montant brut, qui est plus élevé que ce qui leur a été versé.

Le résultat : des milliers de membres ont hérité d’un lourd fardeau financier et de problèmes fiscaux qui s’étaleront sur des années.

Nous aurions préféré que cette loi soit déposée bien plus tôt, mais nous nous réjouissons qu’elle soit rétroactive à 2016, l’année où le cauchemar Phénix a commencé. Le gouvernement doit mettre en œuvre cette loi le plus rapidement possible.

La prochaine étape pour le gouvernement : dédommager les fonctionnaires qui ont subi les ravages de Phénix. Une telle mesure allégerait le stress financier et personnel que vivent ces personnes depuis bientôt trois ans. »

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Major Phoenix victory: no more gross payback for overpayments

Tue, 01/15/2019 - 13:39

PSAC President Chris Aylward made the following statement:

“Public service workers scored a major victory today after years of pressure from PSAC and its membership. The government of Canada has finally proposed tax legislation to fix a major part of the Phoenix pay system fallout.

For 3 years and counting, thousands of workers across the country have received overpayments because of Phoenix. But rather than limiting the burden of these Phoenix errors to calculating the overpayment and repaying it to the employer, the government has forced these workers to reimburse the gross amount of the overpayment (cpp payments, income tax deductions, etc...) – significantly more than the amount they received.

Not only has this been a financial burden, but it has resulted in years of tax return problems for thousands of workers.

We would have preferred to have this legislation tabled years ago, but we’re pleased that it will be retroactive to 2016, the year the Phoenix crisis began. The government must now move as quickly as possible to implement the legislation.

It’s for this kind of financial and personal stress caused by Phoenix – for three years now – that it’s also important that the government move to compensate public service workers with damages.”

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Négo FB : Le syndicat réclame de nouvelles protections et la conciliation travail-vie personnelle

Fri, 01/11/2019 - 12:06

L’employeur veut anéantir les droits en matière d’établissement des horaires et s’en prendre aux congés pour les soins et l’éducation.

L’équipe de négociation des Services frontaliers (FB) de l’AFPC-SDI a entamé une nouvelle ronde de négociations, du 7 au 10 janvier. Elle a rencontré les négociateurs du Conseil du Trésor (CT) et de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et les parties ont échangé les propositions.

L’équipe de négociation a établi clairement sa position pour cette ronde de négociations : il faut combler davantage l’écart qui sépare les membres du groupe FB de l’ensemble de la communauté responsable de l’exécution de la loi et régler les problèmes en milieu de travail. Elle réclame aussi de nouveaux droits et de meilleures protections.

Voici quelques propositions clés qu’elle a présentées :

Nouvelles protections

  • Meilleures protections contre les mesures disciplinaires, les abus de pouvoir et le harcèlement
  • Élimination et remplacement des insignes nominatifs des officiers en uniforme par des insignes numériques
  • Meilleures protections en ce qui concerne le renouvellement du permis de port d’armes et la formation sur les tactiques de maîtrise et de défense
  • Protection des dénonciateurs afin que les membres du syndicat puissent dénoncer les actes répréhensibles

Rémunération adéquate pour les recrues et les nouveaux agents

  • Passage immédiat au taux de rémunération FB-3 dès l’obtention du diplôme à Rigaud

Conciliation travail-vie privée

  • Améliorations aux diverses dispositions sur les congés
  • Régler les problèmes d’établissement des horaires et d’heures supplémentaires en cours
  • Télétravail pour les membres dans le domaine de l’observation des échanges commerciaux et pour les autres membres qui ne portent pas d’uniforme 
  • Protections qui assureraient un meilleur accès au congé avec étalement du revenu.

Réforme du régime de retraite

  • Engagement du Conseil du Trésor et l’ASFC à négocier un régime de retraite anticipée comparable à celui qu’ont adopté d’autres agences d’exécution de la loi.

L’équipe de négociation présentera les revendications salariales lorsqu’elle aura analysé les données démographiques et celles sur la paye qu’ont fournies le CT et l’ASFC. Par ailleurs, l’AFPC-SDI mènera un sondage sur la rémunération dans le milieu de l’exécution de la loi.

L’employeur a demandé un certain nombre de concessions importantes qui vont de l’élimination des droits d’établissement des horaires à des changements draconiens au congé pour les soins et l’éducation. Le syndicat lui a dit qu’il était déterminé à négocier de bonne foi et lui a aussi bien précisé qu’il ne ferait pas de concessions.

La prochaine séance de négociation aura lieu le 26 février.

Topics:  Attachments:  2019-01-10_psac_proposals_fb_group_fr.pdf fb_-_propositions_de_lemployeur_final.pdf Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

FB Bargaining: Union pushes for new protections, work-life balance

Fri, 01/11/2019 - 11:58

Employer seeks to eliminate scheduling rights, attacks Care and Nurturing Leave

On January 7-10, the PSAC/CIU’s Border Services (FB) bargaining team kicked off a new round of bargaining, meeting with Treasury Board and Canada Border Services Agency (TB/CBSA) negotiators and exchanging proposals.

The team made it clear to the TB/CBSA that the union’s goals for this round of bargaining are to further close the gap with the broader law enforcement community, fix problems in the workplace and ensure new rights and protections.

Below are some key proposals from PSAC/CIU:

New protections

  • New protections in the context of discipline, and protections against abuse of authority and harassment.
  • Elimination of name tags for uniformed officers, replacing them with badge numbers.
  • New protections in the context of firearm and control defence tactics re-certification.
  • Whistleblowing protections so that union members can expose wrongdoing.

Appropriate pay for recruits and new officers

  • Immediate transition to the FB-3 pay rate upon graduation from Rigaud.

Work-life balance

  • Improvements to various leave provisions.
  • Fixes to on-going scheduling and overtime problems.
  • Telework options for Trade Compliance and other non-uniformed members. 
  • Protections that would ensure improved access to Leave with Income Averaging.

Retirement Reform

  • Seeking a commitment from Treasury Board and CBSA in bargaining for an early retirement regime comparable to other federal law enforcement agencies.

The bargaining team will be making proposals concerning wages once it has had the opportunity to analyze payroll and demographic data provided by the TB/CBSA. PSAC/CIU will also be conducting a survey on compensation in the broader law enforcement community in Canada. 

Management tabled a number of significant concessions, from the elimination of scheduling rights to draconian changes to the Care and Nurturing Leave. While the union told management it is committed to bargaining in good faith, the union also made it clear it will not accept concessions.

The next bargaining session is scheduled for February 26

Topics:  Attachments:  2019-01-10_psac_proposals_fb_group.pdf fb_er_proposals_eng_-_final.pdf Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

L’AFPC : solidaire des fonctionnaires fédéraux états-uniens victimes de la paralysie gouvernementale

Fri, 01/11/2019 - 11:56

Aujourd’hui, aux États-Unis, quelque 800 000 fonctionnaires ne seront pas payés à cause de la fermeture forcée et irresponsable du gouvernement imposée par le président Trump. Le président de l’AFPC, Chris Aylward, a transmis un message de solidarité à tous les États-Uniens en ces temps difficiles. 

Monsieur J. David Cox
Président, American Federation of Government Employees
80 F Street, NW
Washington, DC 20001

Monsieur le président,

C’est au nom de tous les membres de l’Alliance de la Fonction publique du Canada, plus important syndicat de fonctionnaires fédéraux du Canada, que je vous témoigne notre solidarité avec vos membres et tous les employés fédéraux de votre pays en cette période de paralysie de votre gouvernement.

Nombre de vos membres ont été désignés essentiels et travaillent « gratuitement », tandis que d’autres ont été contraints de prendre des congés non payés. C’est un état de chose dévastateur pour les fonctionnaires fédéraux de votre pays, mais aussi pour tous les citoyens qui dépendent des services fournis par vos membres. La situation vous a été imposée par un président qui a pris la fonction publique en otage afin de financer la construction d’un mur frontalier qui engendra encore plus de violations des droits de la personne, de violence et de division.

Notre syndicat est d’autant plus sympathique à votre cause que nos membres subissent les conséquences néfastes d’un système de paye dysfonctionnel depuis trois ans. Certains n’ont pas été payés correctement, voire pas du tout, et c’est sans compter les erreurs de calcul de leurs avantages et prestations. Nos membres ne connaissent que trop bien ce que représente l’absence de revenu, l’insécurité économique et la précarité d’emploi. 

Les reportages déchirants sur la souffrance et l’angoisse causées par cette paralysie touchent une corde sensible chez nos membres. Parallèlement, nous sommes inspirés par l’action immédiate et déterminée que vous menez pour mettre fin au cauchemar. Nous vous félicitons, vous et l’American Federation of Government Employees, pour votre leadership exemplaire, et vous remercions de défendre les droits des travailleurs et la démocratie.

En toute solidarité,

Le président national de l’Alliance de la Fonction publique du Canada
Chris Aylward

Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC extends solidarity to US workers in face government shutdown

Fri, 01/11/2019 - 11:50

Today, approximately 800,000 US federal public service workers will not get paid because of President Trump’s forced, and reckless government shutdown. PSAC President Chris Aylward extended our Union’s solidarity with all Americans during this difficult crisis.  

J. David Cox
President, American Federation of Government Employees
80 F Street, NW
Washington, DC 20001

Dear President Cox,

On behalf of the membership of the Public Service Alliance of Canada, Canada’s largest federal government union, I extend solidarity to your members, and to all US federal employees, in the face of the US government shutdown.

Many of your members have been deemed essential workers and are working without pay; others have been forced to take unpaid leave. Tomorrow will mark the first government payday without pay. It is a devastating situation for US federal workers, but also for US citizens who depend on the services your members deliver. It is a situation that has been forced on your country by a reckless US President who is holding your members and the public service hostage in order to fund a border wall that will cause even further violation of rights, violence and division.

Our union has special sympathy for the plight of your members because our members who work for Canada’s federal public service have been been suffering the consequences of a botched payroll system for the past three years.  They have experienced a myriad of pay problems including missed paychecks or the wrong pay, and incorrect calculations of entitlements and benefits.  Our members know what it means to have no income; they know the hardship of economic and job insecurity. 

The stories we have read in the media about the suffering and anguish caused by the shutdown are familiarly heart-wrenching. Yet we are also inspired by the coming together of US federal employees; by your quick and strong action to push hard for a resolution to the nightmare. We congratulate you and the American Federation of Government Employees for your exemplary leadership in the fightback. We thank you for standing up for public services, workers’ rights, and democracy.

In solidarity,

Chris Aylward
National President
Public Service Alliance of Canada

Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Rajustements salariaux et salaires rétroactifs en retard : l’AFPC dépose une plainte contre le Conseil du Trésor/l'ASFC

Fri, 12/21/2018 - 13:33

L'AFPC a décidé d'agir contre le Conseil du Trésor/l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour le non-respect de la date limite pour appliquer la convention collective de ses quelque 8,300 membres qui travaillent pour l’ASFC un peu partout au pays.

Le nouveau contrat de travail avec l'ASFC a été signé en juillet et devait être mis en œuvre au plus tard le 30 novembre. Aujourd'hui, l'AFPC a déposé une plainte en vertu de la Loi sur les relations de travail dans le secteur public fédéral (LRTSPF) au nom de ses membres visés par ce contrat.

Le syndicat est déçu de l'incapacité du gouvernement de respecter l'échéance raisonnable pour appliquer la convention collective des travailleurs et travailleuses de l’ASFC. Sa frustration est d'autant plus grande qu'il avait généreusement accepté de doubler l'échéance en la faisant passer de 75 à 150 jours. Le problème n'est pas nouveau — le gouvernement a en effet eu de la difficulté à respecter ses échéances relatives à plusieurs autres conventions collectives, notamment celles des groupes PA, SV, TC et EB, ainsi que Parcs Canada et l'ACIA, en raison du dysfonctionnement de Phénix.

Le syndicat demandera à la Commission des relations de travail d'ordonner à l'ASFC de payer des dommages-intérêts à ses membres et de prendre les mesures nécessaires pour se conformer immédiatement à la LRTSPF et mettre en œuvre les dispositions des conventions collectives.

Une date d’audience sera fixée une fois que l’employeur aura répondu à la plainte. L’AFPC continuera d’informer ses membres.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC files complaint against Treasury Board/CBSA over delay to salary adjustments and retroactive pay

Fri, 12/21/2018 - 13:29

PSAC is taking action in response to Treasury Board/Canada Border Services Agency's (CBSA) failure to meet the implementation deadline for the latest collective agreement. This will affect over 8,300 PSAC members working at CBSA locations across the country. 

PSAC today filed a complaint on behalf of CBSA workers under the Federal Public Sector Labour Relations Act (FPSLRA). Members should have seen the implementation of their newest contract by November 30, but CBSA workers are still waiting despite having signed the agreement in July.

PSAC is disappointed over the government’s inability to meet reasonable implementation deadlines for its workers at the CBSA, especially considering the union generously doubled the timeframe, from 75 days to 150 days. This has been a reoccurring problem, as the government has struggled to meet its implementation deadlines for several other collective agreements such as CFIA, Parks Canada and the PA, SV, TC and EB groups, due to Phoenix issues. 

PSAC will ask the Board to order the employer to pay damages to CBSA workers, and to take all necessary steps to immediately comply with the FPSLRA and implement the terms of the collective agreement. 

Once the employer has responded to the complaint a hearing date will be set. PSAC will continue to keep its members informed about any further developments.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Rajustements salariaux et salaires rétroactifs en retard : l’AFPC dépose une plainte contre l’ACIA

Thu, 12/20/2018 - 09:46

L'AFPC a décidé d'agir contre l'Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) pour le non-respect de la date limite pour appliquer la convention collective de ses quelque 3 500 membres qui travaillent pour l’ACIA un peu partout au pays.

Le nouveau contrat de travail avec l'ACIA a été signé en juillet et devait être mis en œuvre au plus tard le 12 décembre. La semaine dernière, l'AFPC a déposé une plainte auprès de la Commission des relations de travail et de l’emploi dans le secteur public fédéral au nom de ses membres visés par ce contrat.

Le syndicat est déçu de l'incapacité du gouvernement de respecter l'échéance raisonnable pour appliquer la convention collective des travailleurs et travailleuses de l’ACIA. Sa frustration est d'autant plus grande qu'il avait généreusement accepté de doubler l'échéance en la faisant passer de 75 à 150 jours. Le problème n'est pas nouveau — le gouvernement a en effet eu de la difficulté à respecter ses échéances relatives à plusieurs autres conventions collectives, notamment celles des groupes PA, SV, TC et EB, ainsi que Parcs Canada, en raison du dysfonctionnement de Phénix.

Le syndicat demandera à la Commission des relations de travail d'ordonner à l'ACIA de payer des dommages-intérêts à ses membres et de prendre les mesures nécessaires pour se conformer immédiatement à la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique et mettre en œuvre les dispositions des conventions collectives.

Une date d’audience sera fixée une fois que l’employeur aura répondu à la plainte. L’AFPC continuera d’informer ses membres.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC files complaint against CFIA over delay to salary adjustments and retroactive pay

Thu, 12/20/2018 - 09:44

PSAC is taking action in response to the Canadian Food Inspection Agency’s (CFIA) failure to meet the implementation deadline for the latest collective agreement. This will affect over 3,500 PSAC members working at CFIA locations across the country. 

Last week, PSAC filed a complaint on behalf of CFIA workers with the Federal Public Service Labour Relations and Employment Board. Members should have seen the implementation of their newest contract by December 12, but CFIA workers are still waiting despite having signed the agreement in July.

PSAC is disappointed over the government’s inability to meet reasonable implementation deadlines for its workers at the CFIA, especially considering the union generously doubled the timeframe, from 75 days to 150 days. This has been a reoccurring problem, as the government has struggled to meet its implementation deadlines for several other collective agreements such as Parks Canada and the PA, SV, TC and EB groups, due to Phoenix issues. 

PSAC will ask the Board to order the employer to pay damages to CFIA workers, and to take all necessary steps to immediately comply with the Public Service Labour Relations and Employment Act and implement the terms of the collective agreement. 

Once the employer has responded to the complaint a hearing date will be set. PSAC will continue to keep its members informed about any further developments.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

NAV CANADA : l’entente de 3 ans est ratifiée

Wed, 12/19/2018 - 14:49

Les membres de l’AFPC qui travaillent à NAV CANADA ont accepté en majorité leur nouvelle convention collective.

Lors des assemblées de ratification, qui ont eu lieu du 3 au 19 décembre, les membres ont pu prendre connaissance de l’entente de principe et voter.

Bonification des droits, de meilleurs avantages sociaux et une forte augmentation salariale : voilà ce que renferme la nouvelle convention. Voici d’autres gains :

  • Augmentation salariale : 8 % sur trois ans
  • Bonification de la rémunération d’intérim; hausse des primes de soirée et de fin de semaine; nouvelle prime de déplacement sur court préavis
  • Remboursement pour une valise; meilleures conditions de travail dans un lieu éloigné
  • Périodes de repos garanties; plus de temps pour se laver
  • Bonification des congés de maladie, des congés annuels, des congés de maternité et parentaux et du congé pour obligations familiales

D’une durée de trois ans, la nouvelle convention collective entre en vigueur aujourd’hui et expire le 31 décembre 2020.

L’équipe de négociation de l’AFPC/UCET tient à remercier les membres pour leur appui tout au long des négociations. Elle est très heureuse d’avoir négocié pour les employés de NAV CANADA une convention collective équitable sans faire de concessions.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

NAV CANADA members ratify new 3-year deal

Wed, 12/19/2018 - 14:46

The majority of PSAC members working for NAV CANADA have voted to accept a new collective agreement.

Members met in ratification meetings across the country December 3 – 19 to learn about the full details contained in the new contract and to vote on its acceptance.

The new deal contains stronger rights, better benefits and a solid economic increase for NAV CANADA employees. Some of the highlights include:

  • An economic wage increase totaling 8% over 3 years;
  • Improved acting pay, evening and weekend increases and new premium on short travel notice;
  • Benefit improvements such as luggage reimbursement and remote location benefits;
  • Hours of work improvements on rest periods and wash-up time;
  • and improvements to sick leave, vacation leave requests, maternity and parental leave top-ups and leave for family related responsibilities

The new collective agreement will be in effect starting today, for 3 years, with an expiry date of December 31, 2020.

The PSAC / UCTE bargaining team thanks our members for their continued support throughout this bargaining process and is pleased to have negotiated NAV CANADA employees a fair collective agreement with no concessions.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Premier Forum national des jeunes membres de l’AFPC

Fri, 12/14/2018 - 10:03

Les plus jeunes membres de l’AFPC ont convergé vers Ottawa pour assister au tout premier forum national des jeunes membres, qui se tenait du 7 au 9 décembre derniers. Provenant des quatre coins du pays, près de 50 participants, âgés de moins de 35 ans, ont suivi des ateliers, établi des stratégies et discuté d’enjeux importants pour la plus jeune cohorte au sein de la main-d’œuvre canadienne.

Au programme du forum : des discours inspirants, des ateliers et un panel. Les membres ont pu entendre des leaders de l’AFPC qui ont mis en valeur les contributions des jeunes.

« Les comités jeunesse sont des réseaux. Les membres peuvent y échanger et apprendre les uns des autres; c’est exactement ce que nous ferons ce week-end », a déclaré Jaime Mills, VPER-Colombie-Britannique. « Au sein de ces réseaux, on peut planifier, aborder de façon créative les enjeux qui sont importants pour les jeunes membres, tant dans le syndicat que dans les lieux de travail, s’entraider et se mobiliser pour faire avancer le syndicat. »

Le forum a permis de s’attaquer à divers dossiers qui touchent particulièrement les jeunes travailleuses et travailleurs, tels que les services de garde, les congés parentaux, la santé et sécurité et le travail précaire. Il a aussi été question de mesures prises par les gouvernements qui créent des conditions de travail instables pour les jeunes employés, notamment : le nombre croissant de contrats de 90 jours, la sous-traitance et d’autres formes de travail temporaire.

Durant les ateliers, les personnes déléguées ont appris à :

  • mobiliser les milléniaux;
  • orchestrer des campagnes à tout casser;
  • créer des réseaux solides;
  • renforcer les comités jeunesse;
  • se préparer en vue des prochaines élections fédérales.

Le président de l’AFPC, Chris Aylward, et la vice-présidente exécutive nationale, Magali Picard, ont assisté au forum. Dans leur discours de clôture, ils ont remercié les jeunes militantes et militants pour leur contribution au succès du forum, mais surtout pour leur aide à renforcer le syndicat.

« Lorsque je regarde dans la salle, je ne vois pas les leaders de demain, mais ceux d’aujourd’hui », a déclaré M. Aylward. « Oui, vous êtes l’avenir. Mais vous êtes aussi le présent.

Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC hosts its first National Young Workers' Forum

Fri, 12/14/2018 - 09:45

PSAC’s youngest members met in the Ottawa from December 7 to 9 to take part in the very first national gathering of young workers. A selection of nearly 50 delegates, all aged 35 and younger, traveled across the country to receiving training, and to strategize around and discuss important issues facing the youngest demographic of Canada’s workforce.

The forum schedule was filled with inspirational key note speakers, workshops, and an informative panel discussion. The members were able to hear from some of PSAC’s leaders who stressed the value of young workers’ contributions.

“Young worker committees are networks for members to share and learn from each other – just as we will do here this weekend,” said PSAC REVP – British Columbia, Jaime Mills. “Within these networks we can strategize, creatively address issues within the union and the workplaces that are important to younger members, support each other, and mobilize as a force that will move our union forward.”

The forum was an opportunity to tackle some of the issues that particularly impact young workers such as childcare, parental leave, health and safety, and precarious work. For those in the public service, the government’s increased reliance on 90-day hires, contracting out, and other forms of temporary work, continues to create unstable working conditions for young employees.

Delegates were able to take part in several workshops to be trained on how to:

  • mobilize millennials
  • build kick-ass campaigns
  • forge strong networks
  • strengthen their committees
  • prepare for the upcoming federal election.

Both PSAC’s National President, Chris Aylward, and National Executive Vice-President, Magali Picard, attended the forum. They closed out the weekend by thanking the young activists for helping make the forum a success, but most importantly for helping to build a strong union.

“When I look around this room, I don’t see tomorrow’s leaders, I see the leaders of today,” said PSAC National President, Chris Aylward. “Young workers are not just the future. They are the now.”

Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

L’AFPC déclare l’impasse suite au gel de deux ans proposé par les libéraux

Tue, 12/11/2018 - 09:48

Le gouvernement libéral a déposé une série de contre-offres carrément offensantes dans le cadre des pourparlers entre le syndicat et le Conseil du Trésor. Après des mois de piétinement et d’offres insultantes, les équipes de négociation représentant 90 000 fonctionnaires ont déclaré l’impasse et demandé la mise sur pied d’une commission de l’intérêt public pour faire avancer les négociations.

Le gouvernement propose en effet un maigre 0,75 % d’augmentations salariales annuelles pendant quatre ans, ce qui est bien en dessous du taux d’inflation, et refuse que les augmentations s’appliquent rétroactivement dès le début de la période couverte par la convention collective. Il demande également que la nouvelle entente entre en vigueur 365 jours après sa signature, ce qui se traduira essentiellement par un gel salarial de deux ans pour les membres de l’AFPC.

« Le gouvernement de Justin Trudeau n’est pas fichu de nous faire une offre sérieuse, alors que nos membres attendent toujours d’être payés correctement, presque trois ans après le lancement de Phénix. C’est scandaleux! », tonne Chris Aylward, président national de l’AFPC. « Il y a plus de six mois que nous essayons de convaincre le gouvernement de négocier de manière juste et respectueuse — de toute évidence, c’est l’impasse. »

« Le premier ministre Trudeau a promis d’établir de meilleures relations avec les fonctionnaires, des relations fondées sur le respect, mais les agissements de la semaine dernière sont bien loin de cette promesse. C’est une trahison, pure et simple », ajoute-t-il.

Le Conseil du Trésor n’a pas non plus donné suite à nos revendications importantes, comme la conciliation travail-vie personnelle, la charge de travail, les congés et le recours aux agences de placement temporaire.

Du 27 au 29 novembre, les négociations portaient sur les revendications propres à chaque groupe : Services des programmes et de l’administration (PA), Services techniques (TC), Services de l’exploitation (SV), Enseignement et bibliothéconomie (EB). La négociation sur les enjeux communs avait lieu du 4 au 6 décembre.  

« Nous sommes contrariés et nous ne laisserons pas le gouvernement s’en tirer ainsi. Chaque jour, les membres de l’AFPC vont travailler, ne sachant pas s’ils seront payés correctement. Leurs conditions de travail doivent refléter leur dévouement et la valeur de leur travail. Nous ne baisserons pas les bras tant que nous n’obtiendrons pas des conditions de travail dignes de nos membres », conclut M. Aylward.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC declares bargaining impasse as Liberals table 2-year wage freeze

Mon, 12/10/2018 - 16:36

The Liberal government tabled a series of offensive counter-proposals in the latest talks between the Union and Treasury Board. After months of Government delays and insulting offers, PSAC bargaining teams representing 90,000 federal public service workers have declared impasse and filed for a Public Interest Commission (PIC) to help negotiations move forward.

The Government proposed to increase wage rates by only 0.75% per year for 4 years, well below the rate of inflation, and refused to make the increase retroactive to the start of the term o fthe collective agreementIn addition, they requested the new agreement only take effect 365 days after it is signed by both parties, amounting to a two-year wage freeze for PSAC members.  

“​It’s outrageous that the Trudeau government won’t even come to the table with a serious offer after our members have been waiting three years to get paid correctly under Phoenix,” said Chris Aylward, PSAC National President. “We’ve tried to get this government to bargain in a fair and respectful manner – it's clear we’ve reached impasse.”

“Prime Minister Trudeau promised a new relationship with public service workers – one of respect – but that couldn’t be further from what happened this week. This is a real betrayal.”

Treasury Board also ignored important demands for improvement in areas such as work-life balance, workload, leave provisions, and use of temporary workers.

Negotiations covering table-specific proposals took place from November 27 to 29 for the four bargaining groups: Program & Administrative Services (PA), Technical Services (TC), Operations Services (SV), and Education & Library Science (EB). Discussions around issues common to all teams were covered December 4 to 6.

“We’re angry, and we’re not going to let the Liberal government get away with this. Every day PSAC members show up to work not even knowing if they’re going to get paid properly – they deserve working conditions that reflect that dedication, as well as the value of their work. We won’t back down until they get it.”

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Journée des droits de la personne : défendre nos acquis et l’inclusion des trans

Fri, 12/07/2018 - 16:00

En ce 10 décembre, Journée internationale des droits de la personne, les travailleurs et les

VOIR LA CAMPAGNE​

militants célèbrent le progrès et renouvellent leur engagement à promouvoir les droits de la personne tant au Canada qu’à l'étranger.

Le progrès face aux attaques

En 1948, on adoptait la Déclaration universelle des droits de l’homme pour reconnaître les droits civils, sociaux, économiques et politiques, enchâssés plus tard dans la Charte canadienne des droits et libertés.

Aujourd’hui, bon nombre des droits et libertés qui nous tiennent à cœur sont menacés. Dans certaines régions du Canada et du monde, des nationalistes blancs gagnent des alliés racistes chez les élus, des étudiants LGBTQ2+ se font exclure des programmes scolaires, des travailleurs se font dépouiller des protections fondamentales et bien d’Autochtones n'ont toujours pas accès à l'eau potable.

Mais face à ces attaques, les travailleuses et travailleurs, les groupes autochtones, les personnes racialisées, les femmes, les communautés LGBTQ2+, les personnes ayant un handicap et leurs alliés s'organisent pour défendre la justice sociale. En 2018, ils ont remporté quelques victoires notables. En effet, le gouvernement fédéral a :

  • lancé des consultations pour contrer le racisme;
  • adopté une loi proactive sur l'équité salariale;
  • accordé cinq jours de congé payés aux victimes de violence familiale;
  • présenté une nouvelle loi sur l’accessibilité;
  • réalisé des investissements historiques dans les services à la famille et à l'enfance des Premières Nations;
  • mis la défenseure des droits de la personne Viola Desmond sur le nouveau billet de 10 $.
Favoriser l’inclusion des transgenres

Bien que nous ayons fait des pas de géant, nous sommes encore loin de notre but. L’AFPC le sait et c’est pourquoi elle continuera à lutter pour le respect des droits au travail, dans nos collectivités et sur la scène internationale. Cette année, nous mettons l'accent sur l'inclusion des personnes transgenres.

Même si les personnes trans et non binaires jouissent depuis récemment de certaines protections législatives, nombre d’entre elles continuent d’être victimes de harcèlement et de discrimination au travail. Afin de lutter contre les violations transphobes des droits de la personne, l'AFPC lance aujourd'hui sa campagne de création de milieux de travail accueillants pour les personnes transgenres. Vous trouverez sur notre site Web les ressources suivantes :

  • Un milieu de travail accueillant pour les personnes transgenres : Guide à l'intention des gestionnaires, des syndicats et du personnel
  • Fiche d’information sur la création de milieux de travail accueillants pour les personnes transgenres
  • Toilettes neutres en milieu de travail: Guide à l’intention du personnel et des gestionnaires

Autant les progrès législatifs sont importants, autant nous devons travailler à changer les cœurs et les esprits. En cette journée, rappelons-nous des graves manquements aux droits de la personne. Rappelons-nous que nous devons continuer à mobiliser, sensibiliser et contester.

Topics:  Image Placement:  Top Right Half

Human Rights Day: Defending our gains and highlighting trans inclusion

Fri, 12/07/2018 - 15:56

VIEW OUR CAMPAIGN

December 10 is Human Rights Day – when workers and activists celebrate progress and recommit to advancing human rights in Canada and abroad.

Progress in the face of attacks

In 1948, the Universal Declaration of Human Rights was adopted in recognition of civil, social, economic and political rights, later enshrined in the Canadian Charter of Rights and Freedoms.

Today, many of the rights and freedoms we cherish are being threatened. In some parts of Canada and the world, white nationalists are finding racist allies in elected officials, LGBTQ2+ students are being written out of school curricula, workers are being stripped of fundamental protections, and far too many Indigenous people still lack access to safe drinking water.

But in the face of these attacks, workers, Indigenous groups, racialized people, women, LGBTQ2+ communities, people living with disabilities and allies are organizing for social justice. In 2018, they achieved some notable victories. The federal government has:

  • Opened consultations on anti-racism
  • Introduced pro-active pay-equity legislation
  • Allotted 5 paid days of leave for workers experiencing domestic violence
  • Introduced new accessibility legislation
  • Made historic investments in First Nations Family and Child Services
  • Put anti-racist civil rights campaigner Viola Desmond on the new $10 bill
Building trans inclusion

Although much has been accomplished, much more work still needs to be done. PSAC is committed to continuing our work regarding human rights in the workplace, in our communities, and around the world. This year, we are highlighting our campaign to build trans inclusion.

Although trans and non-binary people have recently won protections in the law, many continue to face harassment and discrimination. In order to combat transphobic human rights violations PSAC is today launching our campaign to build trans-inclusive workplaces. On our website you will find:

  • Building Trans-Inclusive Workplaces: A Guide for Managers, Unions and Workers
  • Building Trans-Inclusive Workplaces: A Fact Sheet
  • Gender-Inclusive Washrooms in Your Workplace: A Guide for Employees and Managers

To the extent that legislative progress is important, our organizing must also include changing hearts and minds. Let this day be a reminder of pressing human rights issues. We must continue to mobilize, educate ourselves and speak out.

Topics:  Image Placement:  Top Right Half

Négos avec l’ARC : L’AFPC et le SEI proposent leurs demandes salariales. L’Agence ne répond pas aux préoccupations des membres

Fri, 12/07/2018 - 11:10

L’équipe de négociation de l’AFPC-SEI a rencontré celle de l’Agence du revenu du Canada (ARC) du 3 au 6 décembre pour poursuivre les négociations en vue de renouveler la convention collective. Les deux parties ont longuement discuté des préoccupations de nos membres, mais les contre-offres des représentants de l’Agence étaient loin de répondre aux attentes du syndicat.

Revendications salariales du syndicat

Les demandes salariales de l’AFPC-SEI visent à :

  1. Obtenir des augmentations de salaire justes qui vont au-delà des tendances en matière d’inflation; et
  2. un ajustement du marché qui rapprocherait le salaire des travailleurs et des travailleuses de l’ARC de celui de leurs homologues à l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Rappelons que le gouvernement fédéral a scindé en deux l’Agence des douanes et du revenu du Canada (ADRC) en décembre 2003 pour former l’ARC et l’ASFC. Au fil du temps, un important fossé s’est creusé entre le salaire des travailleurs et travailleuses occupant des fonctions semblables au sein des deux organismes. L’AFPC-SEI estime que les travailleurs et travailleuses de l’ARC mérite d’être rémunérés équitablement. Les représentants de l’ARC ont promis de répondre aux demandes salariales lorsqu’ils retourneront à la table de négociation en janvier.

Principales préoccupations toujours pas résolues

L’équipe de négociation de l’AFPC-SEI a également réitéré les priorités exprimées tout au long de la présente ronde de négociation, soit :

  • une meilleure conciliation travail-vie personnelle, grâce à de meilleurs congés;
  • de meilleures conditions de travail pour les travailleurs et travailleuses des centres d’appels, y compris de meilleures protections et le droit de participer à l’établissement des horaires;
  • des protections contre le recours excessif aux emplois à durée déterminée, incluant une augmentation du nombre de postes permanents et une meilleure sécurité d’emploi;
  • des protections contre l’accroissement du travail par poste et de nouveaux droits pour les travailleuses et travailleurs de soir;
  • les droits syndicaux au travail, similaires à ceux consentis par d’autres ministères fédéraux.

Bien que des discussions constructives aient eu lieu concernant les centres d’appels et les congés pour obligations familiales, l’ARC n’a toujours pas fourni de réponse valable aux diverses revendications de notre équipe de négociation. Les seuls progrès réalisés au cours des derniers jours portaient sur des questions d’ordre cosmétique.

Les négociations devraient reprendre la semaine du 21 janvier. L’AFPC et le SEI demandent à l’ARC de revenir à la table prête à discuter de ces principaux enjeux pour nos membres.

N’hésitez pas à consulter les sites internet du SEI (ute-sei.org/fr) et de l’AFPC (syndicatafpc.ca) pour obtenir de plus amples renseignements et vous inscrire afin de recevoir des mises à jour régulières. Si vous avez des questions, communiquez avec le président ou la présidente de votre section locale du SEI.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Banner

CRA Bargaining: PSAC and UTE table wage proposals; Agency fails to respond to member concerns

Fri, 12/07/2018 - 10:07

The PSAC/UTE bargaining team met with the Canada Revenue Agency (CRA) on December 3-6 to continue negotiations for a new collective agreement. While there was considerable discussion on several matters of concern to our members, Agency representatives did not respond with meaningful counterproposals. 

Union wage proposal 

The PSAC/UTE wage proposal aims to:  

  1. Achieve fair annual wage increases that exceed current inflationary trends. 

  1. Introduce a market adjustment that would close the gap between CRA workers and their former co-workers at the Canada Border Services Agency (CBSA).   

The Canada Customs and Revenue Agency (CCRA) was a government agency that was split into the CRA and CBSA in December 2003. Over time, this led to vastly divergent pay for workers doing similar work in each organization. PSAC/UTE believes CRA workers deserve to be compensated fairly. Agency representatives committed to providing a response to the union wage proposal at the next bargaining session in January. 

Key concerns still not addressed 

The PSAC/UTE bargaining team also reiterated previously tabled priorities for this round of bargaining: 

  • Increased work-life balance, with an emphasis on improved access to leave. 

  • Improved conditions for call centre workers, including scheduling rights and better protections. 

  • Protections against excessive term employment, along with more permanency and job security. 

  • Protections against the expansion of shift work, as well as new rights for employees scheduled to work evenings. 

  • Union rights in the workplace, consistent with what other federal employers have agreed to.  

While there was some constructive discussion around call centres and family-related leave, the CRA ultimately provided little of substance in response to the bargaining team’s various proposals. The only progress made during this session pertained to some ‘housekeeping’ matters. 

The bargaining team is scheduled to return to the table the week of January 21. PSAC and UTE are calling on the CRA to return to the table in January ready to address these key concerns for our members.  

Be sure to go to ute-sei.org and psacunion.ca for more information and to subscribe for regular updates. Should you have any questions, please contact your UTE Local President. 

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Banner

Pages