PSAC National News

Subscribe to PSAC National News feed
Updated: 2 hours 21 min ago

Victoire pour les agents des services frontaliers : le gouvernement les reconnaît en tant agents d’application de la loi

Thu, 03/29/2018 - 17:04

Hier, notre équipe de négociation pour le groupe FB a conclu une entente de principe avec le Conseil du Trésor et l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). Nos membres ont finalement une convention collective juste.

« Quelle victoire pour nos membres! Après des années de négociations, ils sont enfin reconnus en tant qu’agents d’exécution de la loi et obtiennent le respect et le salaire qu’ils méritent », déclare Robyn Benson, présidente nationale de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC).

Cette victoire n’aurait pas été possible sans l’appui et la solidarité des 180 000 membres de l’AFPC. Avant d’y arriver, il aura fallu quatre ans de négociation, deux poursuites judiciaires, une contestation fondée sur la Charte, plusieurs plaintes pour pratique déloyale de travail, la mobilisation de milliers de membres, deux campagnes médiatiques et une semaine d’intenses négociations.

Voici quelques points saillants de l’entente :

  • des augmentations salariales comparables à celles consenties par d’autres organismes d’exécution de la loi;
  • aucune concession sur les congés pour s’occuper de la famille et les congés de maladie;
  • traitement juste en ce qui a trait aux mesures disciplinaires;
  • changements importants au processus de réaménagement des effectifs.

« Le gouvernement a reconnu l’importance des agents des services frontaliers, mais notre travail est loin d’être fini. Il faut le talonner pour qu’il donne aux agents ce dont ils ont besoin pour accomplir leurs tâches et protéger la population canadienne : davantage de personnel et un financement accru », affirme la présidente Benson.

L’équipe de négociation du groupe FB recommande à l’unanimité de ratifier cette entente de principe.

Plus de détails ici.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Bargaining victory: Government finally recognizes Border Services staff as law enforcement

Thu, 03/29/2018 - 16:59

Yesterday, our bargaining team for the FB group reached a tentative agreement with the Treasury Board and Canada Border Services Agency (CBSA), securing a respectful and fair collective agreement for these workers.

“This is a great victory for our members. After years of hard work, they are finally being recognized as law enforcement officers with the respect and salaries they deserve”, said Robyn Benson, National President of the Public Service Alliance of Canada (PSAC).

This significant victory was possible because of the strength of our 180,000 PSAC members and the solidarity shown throughout the process. It came after four years of talks, two court challenges, a charter challenge, several unfair labour practice charges, the mobilization of thousands of members, two media campaigns and over a full week of non-stop negotiations.

Some highlights of the deal include wage increases to bring our officers on-par with other law enforcement agencies, resisting concessions on family and sick leave, fighting for fair treatment with regards to discipline, and important workforce adjustments.

 “Now that the government recognizes the importance of front-line border services, we will hold their feet to the fire. The government has to staff and add the resources needed for officers to perform the duties expected of them and protect Canadians.”, said Benson.

The FB bargaining team unanimously recommends the ratification of this new agreement.

More details can be found here.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

L’AFPC se prépare à négocier avec le Conseil du Trésor

Thu, 03/29/2018 - 15:28

En dépit des nombreux problèmes de paye que cause Phénix depuis déjà deux ans, les membres de l’Alliance de la Fonction publique du Canada continuent d’aller travailler pour assurer des services essentiels pour la population. Ils ne méritent pas moins qu’une convention collective équitable qui reconnaît la valeur de leur travail et l’importance des services qu’ils assurent à la population.

L’AFPC tenait cette semaine sa Conférence nationale sur la négociation pour les unités du Conseil du Trésor pour préparer le terrain en vue d’obtenir une entente équitable au cours des prochaines négociations.

Cet événement a réuni des centaines de fonctionnaires de l’ensemble de l’administration fédérale pour établir l’ordre des priorités de la prochaine ronde de négociation. Les délégués en ont profité pour manifester devant le bureau du premier ministre Justin Trudeau pour lancer un message clair au gouvernement : les membres de l’AFPC sont prêts à négocier, et le gouvernement a tout intérêt à se présenter à la table pour négocier une convention collective équitable.

Environ 90,000 fonctionnaires fédéraux sont visés par les conventions collectives des groupes Services des programmes et de l’administration (PA), Services techniques (TC), Services de l’exploitation (SV) et Enseignement et bibliothéconomie (EB). Les contrats de travail de ces quatre groupes viendront à échéance dans les six prochains mois.

Les délégués à la Conférence ont également élu les membres de leurs équipes de négociation, leur suppléance et les membres du Comité national de coordination de la stratégie.

Les membres du groupe EB sont chargés de l’enseignement, du soutien à l’enseignement et de la bibliothéconomie.

 

 

Les membres du groupe PA travaillent dans divers secteurs : administration des programmes, services de l’information, communications, secrétariat, mécanographie, services administratifs, programmes de bien-être social, travail de bureau et traitement des données.

 

 

Les membres du groupe SV sont responsables de l’exploitation des immeubles et des services fédéraux; ils sont des pompiers, des gens de métier, des magasiniers, des cuisiniers, des travailleurs des hôpitaux, des gardiens de phare et des membres d’équipages de navires.

Les membres du groupe TC travaillent dans les secteurs suivants : dessin et illustrations, soutien technologique et scientifique, techniques diverses, photographie, inspection des produits primaires et inspection technique.

 

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Banner

L'AFPC appuie SCFP 2424 sur la ligne de piquetage

Thu, 03/29/2018 - 14:41

Les membres de l'AFPC de partout au Canada se sont joints à leurs confrères et consoeurs de SCFP 2424 sur la ligne de piquetage alors que le personnel de l'université de Carleton se bat pour protéger leur sécurité de la retraite.

L'AFPC a recueilli plus de 15 000 $ pour soutenir les membres du SCFP et les aider à durer un jour de plus que l'employeur.

Plus de 800 membres du personnel administratif, technique et de bibliothèque de Carleton sont en grève depuis le 5 mars.

Signer la lettre de pétition du SCFP 2424 aujourd'hui et aider à défendre le personnel de l'université qui travaille fort à Carleton.

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC supports CUPE 2424 on the picket line

Thu, 03/29/2018 - 14:37

PSAC members from across Canada joined their Brothers and Sisters from CUPE Local 2424 on the picket line as staff at Carleton University fight to protect their retirement security. 

PSAC raised more than $15,000 to support CUPE members and help them last one day longer than the employer. 

More than 800 of Carleton’s administrative, technical and library staff have been on strike since March 5. 

Sign CUPE 2424's petition letter today and help defend hard-working university staff at Carleton.

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC gears up for next round of bargaining with Treasury Board

Thu, 03/29/2018 - 14:01

After two years of Phoenix pay problems, PSAC members continue to show up to work and deliver the services Canadians depend on. The least they deserve is a fair collective agreement that recognizes the value of their work and the importance of the services they provide to Canadians.

This week PSAC hosted its Treasury Board National Bargaining Conference to make sure the next round of collective bargaining delivers exactly that kind of fair deal for our members.

The conference brought together hundreds of workers from across the federal public service to discuss and prioritize issues leading into the next round of collective bargaining. They also held a rally in front of the Prime Minister Trudeau’s office to send a clear message to his government: PSAC members are ready to bargain and the government better come to the table prepared to negotiate a fair collective agreement.

About 90,000 federal public service workers are covered under the Programs and Administrative Services (PA), Technical Services (TC), Operational Services (SV) and Education and Library Science (EB) collective agreements with Treasury Board. The current collective agreements for the four groups will expire within the next six months.

Conference delegates for each unit also elected their respective bargaining team members, their alternates and members for the National Strategy Coordinating Committee (NSCC).

The EB includes employees responsible for education, education support and library.

 

 

 

The PA group includes employees responsible for program administration, information services, communications, secretarial services, office equipment, administrative services, welfare programs, clerical functions and data processing.

 

 

The SV includes employees responsible for the operation of federal buildings and services, including firefighters, tradesworkers, storespeople, cooks and hospital workers, lightkeepers and ships' crews.

The TC includes employees responsible for drafting and illustration, engineering and scientific support, general technical, photography, primary products inspection, and technical inspection.

 

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Banner

Participez au défi « Redonnez les cartes cadeaux! »

Thu, 03/29/2018 - 11:41

Les jeunes travailleurs vous invitent à transformer une controverse en une occasion de partage. Comment? En donnant les cartes-cadeaux Loblaw à un organisme de charité.

Loblaws a admis récemment avoir été impliqué dans le cartel du pain. Pendant plus de 10 ans, ce détaillant et d’autres ont floué les consommateurs en surfacturant le prix du pain. En guise d’excuse, Loblaws a donc décidé de remettre une carte-cadeau de 25 $ aux clients qui en feront la demande.

Les comités régionaux des jeunes travailleurs de l’Alliance de la Fonction publique du Canada ont saisi cette occasion de faire le bien et de venir en aide aux banques alimentaires partout au pays.

Le défi est simple : ils invitent tous les membres de l’AFPC à ramasser des cartes-cadeaux dans leurs régions. Le gagnant sera la région  qui aura recueilli le plus d’argent pour les banques alimentaires locales.

Règles :

  1. Allez en ligne pour obtenir votre carte-cadeau de 25 $. Vous avez jusqu’au 8 mai 2018.
  2. Ne signez pas votre carte!
  3. Remettre la carte à un bureau régional de l'AFPC ou à un comité de l'AFPC de votre région
  4. Votre comité régional des jeunes travailleurs prendra une photo en compagnie des autres généreux donateurs de votre communauté.
  5. Les cartes-cadeaux seront livrés à une banque alimentaire locale et vos photos seront affichez dans les médias sociaux avec le mot-clic #Ditesnonàlafaim.
  6. L’AFPC comptera les dons recueillis et publiera vos photos sur son site Web et les médias sociaux.

Il est important de se rappeler que les banques alimentaires peuvent faire davantage avec des dons en espèces que des conserves, car cela leur permet d'acheter de la nourriture directement auprès de grossistes, alors n'oubliez pas de faire un don régulièrement à votre banque alimentaire locale.

Trop de personnes doivent faire un choix déchirant : nourrir leur famille ou payer le loyer. Chaque mois, plus de 850 000 Canadiennes et Canadiens fréquentent les banques alimentaires, et ce nombre ne cesse d’augmenter. Sans ces organismes communautaires, ils ne mangeraient pas à leur faim.

Le fonctionnement des banques alimentaires repose sur des bénévoles et leur financement, sur la générosité des communautés. C’est ce qui leur permet de survivre. En participant à la campagne « Redonnez les cartes cadeaux », vous aiderez à remplir le garde-manger des familles de votre localité.

Les dons sont importants. Mais il y a bien d’autres façons d’aider les banques alimentaires : élaborer une stratégie nationale de réduction de la pauvreté, donner un salaire minimum garanti à tous et toutes et renforcer le filet de sécurité sociale.

Pour en savoir plus, consultez le site de Banques alimentaires Canada.

Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Donate today! Young workers launch food bank gift card challenge

Thu, 03/29/2018 - 11:38

Young workers across Canada are turning controversy into opportunity by donating free Loblaw gift cards to charity.

Loblaw recently admitted to fixing the price of bread at stores across the country for more than a decade, and the company announced it would offer $25 gift cards to all customers as an apology.

PSAC’s Regional Young Worker Committees are shifting the price-fixing scandal into a way to help Canadians in need.

They’re challenging all PSAC members to collect gift cards in their regions to see who can raise the most funds in support of their local food banks.

The challenge is easy:

  1. Apply online for your $25 Loblaw gift card by the deadline of May 8, 2018
  2. Make sure you don’t sign the back of the gift card!
  3. Deliver the card to a PSAC regional office or PSAC committee in your region
  4. Then your Young Worker committee will reach out to you to take a photo with all the generous donors in your community
  5. The gift cards will be delivered to your community food bank and your photos will be posted on social media with the hashtag #SayNoToHunger
  6. PSAC will tally all of your donations and post your photos to our national website and social media

It’s important to remember that food banks can do even more with cash donations than canned goods because it allows them to buy food in bulk straight from wholesalers, so don’t forget to donate regularly to your local food bank.

Far too many people are forced to choose between buying groceries for their family or paying their rent. Every month, hundreds of thousands of Canadians would go hungry if it weren’t for the support of their local food bank. Across the country, food banks have been helping more than 850,000 people per year – and the number of Canadians who rely on food banks continues to grow.

Food banks are largely volunteer-run and rely on the generosity of their communities to remain sustainable. Taking part in the food bank gift card challenge can go a long way towards putting food on the table for families in your community.

Beyond donating to your local food bank, there’s a lot more Canadians can do to reduce hunger and poverty, including developing a national poverty reduction strategy, providing a basic livable income to all Canadians, and creating a stronger social security net.

Learn more about food insecurity and how we can reduce poverty from Food Banks Canada.

Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Groupe FB : Entente conclue entre les parties. L’équipe de négo recommande l’adoption à l’unanimité

Thu, 03/29/2018 - 00:19

Aujourd’hui, notre équipe de négociation a conclu une entente de principe avec le Conseil du Trésor et l’ASFC. Les membres du groupe FB obtiennent, notamment, des hausses salariales beaucoup plus élevées que celles consenties à tous les autres organismes fédéraux d’exécution de la loi pour 2014-2018.

Cette victoire importante survient après quatre ans de négociation, deux poursuites judiciaires, une contestation fondée sur la Charte, plusieurs plaintes pour pratique déloyale de travail, la mobilisation de milliers de membres, deux campagnes médiatiques et une semaine d’intenses négociations.

Notre équipe de négociation recommande à l’unanimité l’adoption de l’entente de principe.

Dès que la traduction sera terminée, vous recevrez un document expliquant en détail la nouvelle entente ainsi qu’une copie des nouveaux libellés.     

POINTS SAILLANTS DE L'ENTENTE DE PRINCIPE Durée

Il s’agit d’une convention collective de quatre ans, expirant le 21 juin 2018.

Règlement salarial
  • FB-03 : augmentation globale du taux maximal ouvrant droit à pension de 17,5 % sur quatre ans
  • En juin 2017, le taux de rémunération des FB-03 s’élèvera à plus de 82 400 $.
    • À partir du 21 juin 2014 : augmentation de 1,25 % des taux de rémunération
    • À partir du 21 juin 2015 : augmentation de 1,25 % des taux de rémunération
    • À partir du 21 juin 2016 : restructuration de la grille salariale des FB-03 pour qu’elle s’harmonise avec les 4 échelons supérieurs de la grille des CX-02
    • À partir du 21 juin 2016 : restructuration (ajout d’un échelon de 2 500 $ au haut des grilles salariales des FB-04 à FB-07)
    • À partir du 21 juin 2016 : ajustement au marché de 2,3 % pour tous les groupes et niveaux
    • À partir du 21 juin 2016 : l’indemnité des services frontaliers intégrés pour les agents en civil passe de 1 250 $ à 1 750 $
    • À partir du 21 juin 2016 : restructuration (ajout de l’indemnité des services frontaliers intégrés à la grille salariale des agents en civil et des agents en uniforme)
    • À partir du 21 juin 2016 : augmentation de 1,25 % des taux de rémunération
    • À partir du 21 juin 2017 :augmentation de 1,25 % des taux de rémunération
  • Toutes les augmentations sont rétroactives.

De plus, les hausses sont largement supérieures à celles consenties à d’autres organismes fédéraux d’exécution de la loi pour 2014-2018.

Mesures disciplinaires
  • Le droit à la représentation syndicale des employés dans tout processus d’enquête ou réunion administrative avec la direction, y compris les réunions d’enquête sur les normes professionnelles.
  • Nouvelles protections (semblables à celles en vigueur à la GRC) pour les employés obligés de prendre un congé non payé
  • Le Conseil du Trésor s’est engagé par écrit à consulter l’AFPC lorsqu’il révisera la Politique sur les services juridiques et l’indemnisation, comme il l’a fait avec la GRC.
Autres sujets
  • Nouveau libellé concernant les jours fériés chômés (h’ing).
  • Le paiement des congés compensatoires n’est plus laissé à la discrétion de l’employeur.
  • Employés à temps partiel : reconnaissance de l’ancienneté dans l’établissement des horaires.
  • L’employeur ne peut plus refuser sans motif valable les demandes de semaines de travail comprimées.
  • L’indemnité de maître-chien est conforme à celle accordée au personnel d’autres organismes fédéraux d’exécution de la loi.
  • L’allocation de repas pendant les heures supplémentaires passe de 10 $ à 12 $.
Congés de maladie
  • Les congés de maladie prévus dans nos conventions collectives demeurent les mêmes.
  • Toute autre bonification du régime sera négociée et approuvée par les deux parties.
Autres améliorations importantes à signaler
  • Conversion du congé de bénévolat en un deuxième congé personnel.
  • L’ajout de membres de la famille pour lesquels un employé peut demander un congé d’aidant et l’élimination du plafond de 7,5 heures pour ce congé dans différentes situations.
  • Le nouveau libellé du congé de deuil prévoit l’élargissement de la définition de la famille et la possibilité de prendre ce congé en deux tranches distinctes. Le congé personnel pourra, lui aussi, être scindé en deux.
Appendice sur le réaménagement des effectifs
  • Nous avons négocié la plus importante amélioration en ce qui a trait au réaménagement des effectifs depuis l’ajout de cette annexe à nos conventions collectives en 1998.
  • En cas de réaménagement des effectifs, les fonctionnaires se verront offrir la possibilité de quitter d’eux-mêmes la fonction publique, ce qui réduira les licenciements.
  • Les employés auront maintenant jusqu’à 15 mois pour trouver un échange de poste qui leur convient.
  • Le syndicat aura un plus grand rôle à jouer et les membres pourront demander à être représentés durant le processus de réaménagement.
  • Les dispositions pécuniaires, y compris l’indemnité d’études et les mesures de soutien à la transition, ont été bonifiées.

Ceci n’est qu’un aperçu des gains négociés. Nous vous transmettrons plus de détails dès que tous les documents auront été traduits.

Cette entente ne contient aucune concession, y compris en ce qui concerne les droits prévus à l’article 41 – Congé non payé pour s’occuper de la famille.

Encore une fois, notre équipe de négociation recommande à l’unanimité la ratification de cette entente.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

FB update: Tentative agreement reached – unanimous recommendation by bargaining team

Wed, 03/28/2018 - 23:53

Today, our FB bargaining team reached a tentative agreement with the Treasury Board and CBSA for salary increases that greatly exceed those provided to all other federal law enforcement agencies for 2014-2018.

This significant victory came after four years of talks, two court challenges, a charter challenge, several unfair labour practice charges, the mobilization of thousands of members, two media campaigns and over a full week of non-stop negotiations.

The FB bargaining team unanimously recommends the ratification of this new agreement.

A full explanation of the new agreement, and a copy of the new language, will be provided over the coming weeks once it has been fully translated.     

HIGHLIGHTS OF OUR TENTATIVE AGREEMENT Duration of Agreement

The agreement is a four-year collective agreement with an expiration date of June 21, 2018.

Wage settlement details
  • For FB-03s our agreement provides for an overall pensionable increase of 17.5% to the job rate over 4 years.
  • By June 2017, FB3 job rate is over $82,400.
    • Effective June 21, 2014 - increase to rates of pay:      1.25%
    • Effective June 21, 2015 - increase to rates of pay:      1.25%
    • Effective June 21, 2016 -Restructure (harmonize FB-03 pay scale to match top 4 steps of CX-02 pay scale)
    • Effective June 21, 2016 -Restructure (additional $2500 step to the maximum of FB-04 to FB-07 scales 
    • Effective June 21, 2016 – 2.3% market adjustment for all groups and levels
    • Effective June 21, 2016 – Non-Uniformed Officers Integrated Border Services Allowance from $1250 to $1750
    • Effective June 21, 2016 – Restructure (Roll-in of harmonized Integrated Border Services Allowance for Uniformed and Non-Uniformed Officers)
    • Effective June 21, 2016 - increase to rates of pay:      1.25%
    • Effective June 21, 2017 - increase to rates of pay:      1.25%
  • All increases are retroactive.

These increases in salary greatly exceed increases provided to all other federal law enforcement agencies for 2014-2018.

Discipline
  • New protections ensuring Union representation in administrative and investigative meetings – this includes Professional Standards Investigations and Security Review Investigations.
  • New protections (consistent with RCMP) against employees being placed on investigatory leave without pay.
  • We also have a written commitment from Treasury Board that our union is to receive an official invite to consult on the Legal Indemnification Policy, consistent with the consultation that was conducted with the RCMP.
Other items
  • New language that provides protections in the context on ‘H’ing.
  • Cashout of compensatory time no longer at employer discretion.
  • New seniority rights for scheduling of part-time employees.
  • Requests for compressed work weeks can no longer be unreasonably denied.
  • New dog Handler allowance consistent with what has been agreed to for other federal law enforcement personnel.
  • Increase of the overtime meal allowance from $10 to $12
Sick leave
  • Our sick leave remains unchanged.
  • Any future enhancements to the regime would need to be negotiated and agreed to by both parties.
Other notable leave improvements
  • Volunteer Day to be replaced with another Personal Day.
  • Expansion of the definition of family for whom an employee can access family-related responsibilities leave (FRRL) and the removal of the 7.5 hour cap on the use of FRRL for a number of situations.
  • The new Bereavement Leave Article includes an expansion of the definition of family and for the period of bereavement to be split into two installments. Leave for Personal Reason can now be taken in separate blocks
Workforce adjustment appendix
  • What we achieved represents the most significant improvements in workforce adjustment since it was first signed as an appendix into PSAC collective agreements in 1998.
  • Changes will reduce involuntary layoffs by allowing volunteers to come forward to leave the public service during times of workforce adjustment.
  • Employees will now have up to fifteen months to find an alternation match.
  • More union involvement, ensuring employees have the right to union representation during the process.
  • Improvements to the monetary provisions, including the education allowance and transition support measures.

These are only the highlights. More information will be forthcoming once we have all documentation translated.

There are no concessions in our new tentative agreement. That includes our rights provided for under Article 41 – Leave without pay for the care of family.

Again, our team unanimously recommends ratification of our new contract.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

L’AFPC-SEPC et Postes Canada signent un nouveau contrat de travail

Mon, 03/26/2018 - 15:16

C’est aujourd’hui qu’entre en vigueur la nouvelle convention collective signée ce midi avec Postes Canada. Nous publierons d’ici peu un communiqué commun expliquant les changements apportés à l’article 28 (sécurité d’emploi) et l’incidence de ces modifications sur le personnel excédentaire.

L’équipe de négociation tient à remercier les membres de Postes Canada de leur soutien indéfectible durant cette ronde de négociation.

Topics: 

PSAC-UPCE, Canada Post sign new collective agreement

Mon, 03/26/2018 - 15:13

The new Canada Post collective agreement is now in effect. Our union and the Canada Post Corporation signed the collective agreement at noon today. A joint communique, explaining changes to Article 28 (Job Security) and the effect on surplus employees, will be issued by the parties shortly.

Our bargaining team thanks our members at Canada Post for their constant support during this round of bargaining.

Topics: 

Phénix : le gouvernement renie son engagement de ne pas recouvrer les trop-payés

Fri, 03/23/2018 - 12:12

L’AFPC et ses membres sont exaspérés. En effet, le fédéral, qui s’était engagé à ne pas recouvrer les trop-payés et les avances d’urgence tant et aussi longtemps que tous les problèmes de paye des fonctionnaires ne seraient pas réglés, ne respecte pas sa promesse.

« Le gouvernement pige encore dans les salaires de nos membres. Pourtant, leurs problèmes de paye ne sont pas réglés », s’indigne Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. « C’est vraiment très décevant qu’il n’ait pas agi rapidement, vu l’urgence de la situation. »

Le 14 février dernier, le ministre Brison a informé la présidente Benson que les modalités sur les recouvrements seraient modifiées. Le 8 mars, des représentants de l’AFPC, de SPAC et du Conseil du Trésor ont finalisé le bulletin annonçant les changements. Le 9 mars, le Conseil du Trésor a transmis ce bulletin à tous les ministères.

Le 12 mars dernier, l’AFPC a annoncé à ses membres que le gouvernement ne recouvrira aucun trop-payé si les conditions suivantes ne sont pas réunies :

  1. Le gouvernement a versé au fonctionnaire tout l’argent qui lui est dû.
  2. Le fonctionnaire a eu trois payes sans problèmes.
  3. Le fonctionnaire a convenu d’un plan de remboursement raisonnable.

Les mêmes modalités s’appliquent au recouvrement des avances de salaire et des paiements prioritaires.

Le 21 mars, journée de paye au fédéral. On découvre que des recouvrements ont été effectués alors qu’il n’y aurait pas dû en avoir. L’AFPC ne sait toujours pas si cela se reproduira à la prochaine paye. Pire encore, le gouvernement continue, dans certains cas, de récupérer le montant total du trop-payé, et ce, même lorsque le fonctionnaire a convenu d’un calendrier de remboursement.

Si le gouvernement continue d’effectuer des recouvrements sans tenir compte des critères, les membres de l’AFPC doivent communiquer sans tarder avec un délégué syndical, l’escouade de la paye, une dirigeante ou un dirigeant de leur section locale, leur Élément ou un bureau régional de l’AFPC.

Pour sa part, l’AFPC continuera d’exiger que le gouvernement rende des comptes.

« Nous talonnerons le gouvernement jusqu’à ce qu’il réalise sa promesse », conclut Robyn Benson.

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Phoenix: government’s commitment to delay salary clawbacks still not in effect

Fri, 03/23/2018 - 12:10

PSAC and our members are frustrated with the government’s failure to follow through on its commitment to delay recoveries of overpayments and emergency pay until federal public service workers have had all their pay problems resolved.

“Our members are still having their salaries clawed back while they continue to experience pay problems,” said PSAC National President Robyn Benson. “It’s very disappointing that the government has been unable to deliver on this commitment with the speed and urgency the situation requires.”

On February 14, 2018 Minister Scott Brison informed Benson that changes would be made to the directives concerning recoveries. On March 8, PSAC representatives met with officials from PSPC and Treasury Board to finalize the bulletin for departments announcing the changes. This bulletin was distributed by Treasury Board to the departments on March 9.

On March 12, 2018 PSAC communicated to its members that the government had committed to halting recoveries of overpayments until the following criteria is met for each employee:

  1. All monies owed to the employee have been paid out.
  2. The employee experiences three consecutive periods of correct pay.
  3. A reasonable repayment plan has been agreed to by the employee.

The same criteria is to be applied to the recovery of emergency salary advances and priority pay.

However, the March 21 pay day still saw recoveries that should not have taken place. PSAC has yet to receive any assurance from the employer that implementation will be completed by the next pay period. Moreover, the union is still seeing instances of situations were overpayments are being clawed back completely, even when an repayment schedule has been negotiated.

PSAC members who continue to face recoveries that do not meet the new criteria should immediately contact their union steward, pay advocate, local executive, component or their nearest PSAC regional office.

PSAC will continue to demand accountability from the government.

“Until we are sure that this commitment has been fully implemented we will not let them off the hook,” said Benson.

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Conciliation travail et rôle d’aidant : quelles conséquences?

Wed, 03/21/2018 - 14:56

Selon une enquête nationale sur la conciliation des rôles d’employé, de parent et d’aidant, le stress lié à la prestation de soins aux proches a des répercussions sur les travailleurs. Plus de 3300 employés canadiens ont participé à l’enquête menée en 2015-2016. L’AFPC a en fait la promotion sur son site Web et de nombreux membres de l’AFPC se sont prêtés au jeu.

Prendre soin d’un membre de la famille peut être écrasant

L’enquête était centrée sur les personnes qui travaillent et prennent soin des aînés, des enfants ou les deux.

Voici ce qu’il en est ressorti :

  • Les parents et les aidants sont surchargés en raison de leurs responsabilités liées au travail, à la famille et à la prestation de soins aux proches.
  • Les participants passent de longues heures au bureau et nombre d’entre eux ramènent du travail à la maison le soir.
  • Les participants passent en moyenne près de 23 heures par semaine à s’occuper des personnes à charge.
  • De nombreux participants font état de niveaux élevés de stress (70 %), d’humeur dépressive (50 %).
  • Les participants sont d’avis que leur santé physique est également touchée.
Les répercussions sur le travail

L’enquête révèle que les responsabilités liées au rôle d’aidant ont un énorme impact sur la vie professionnelle.

  • Près d’un participant sur quatre a déclaré avoir songé, au moins une fois par semaine, à quitter son emploi.
  • Les soins aux aînés sont la cause des taux plus élevés d’absentéisme au travail.

Il ressort clairement de cette étude que la conciliation travail - vie personnelle peut entraîner un certain nombre de conséquences négatives pour l’employeur, notamment une réduction de la productivité, un taux d’absentéisme plus élevé et une réduction des heures de travail. Il est donc évident que les employeurs bénéficieraient tout autant que les employés de politiques et d’avantages sociaux axés sur les aidants.

Les travailleuses et travailleurs ont besoin du soutien des employeurs

Les participants devaient se prononcer sur les types d’avantages et de politiques qu’ils trouvent utiles.

Voici les plus efficaces, selon les résultats :

  • Les avantages adaptés à la vie familiale tels que des horaires de travail flexibles, des congés personnels à court terme payés et des congés compensatoires équivalents aux heures supplémentaires effectuées.
  • Des politiques officielles qui tiennent compte des enjeux liés à la prestation de soins.
  • Des services d’aiguillage en matière de soins aux aînés aux proches.

Le travail flexible est l’avantage le plus prisé parmi les participants.

Ce sujet demeure une priorité de l’AFPC pendant les négociations, et les résultats de cette enquête appuieront notre cause pour des dispositions plus souples et plus favorables à la famille dans les conventions collectives. L’AFPC poursuit également sa campagne pour un programme de services de garde d’enfants abordable, accessible et doté de ressources adéquates, lequel offrira des choix de services de garde plus fiables aux parents qui travaillent.

Contexte

L’enquête nationale sur la conciliation des rôles d’employé, de parent et d’aidant est une étude menée par Linda Duxbury au nom du Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement (CCNV). Professeure à l’École de commerce Sprott de l’Université Carleton, Linda Duxbury est une spécialiste canadienne des questions de conciliation travail-vie personnelle.

Le sondage s’adressait à tous les aidants qui travaillent. L’étude avait pour but de mettre en relief les défis que doivent relever les employés-aidants et de justifier des changements aux conditions actuelles. Ces renseignements permettront à l’AFPC de mieux défendre les intérêts des employés-aidants.

 

Topics: Publisher: 

Caregiving survey shows impact of work-life conflict

Wed, 03/21/2018 - 14:49

A recent report on the results of the National Survey on Balancing Work, Family and Caregiving shows the impact of caregiving stress on workers. Over 3300 employed Canadians participated in the survey, which was conducted in 2015-16. PSAC promoted the survey on its website and many PSAC members participated.

Caregiving responsibilities can be overwhelming

The survey centered on the experiences of people who are in paid employment and have eldercare and/or childcare responsibilities.

The study found:

  • Parents and caregivers are overloaded with demands imposed by work, family and caregiving
  • Respondents spend long hours at work and many take work home in the evening
  • Respondents on average spend nearly 23 hours per week caring for dependents
  • Many respondents report high levels of stress (70%) and depressed mood (50%)
  • There was also an impact on their physical health
Impacts on work

The survey shows that the caregiving responsibilities of those surveyed had a large impact on their working lives. For example:

  • Almost one in four reported thinking about leaving their current job once a week or more
  • Eldercare was associated with higher levels of absenteeism from work

It is clear from this study that work-life conflict can have a number of negative consequences for employers, such as reduced productivity, higher absenteeism, and reduced work hours. This means, policies and benefits that support caregivers are in the best interest of both employees and employers.

Workers need flexibility

The respondents were asked what kinds of benefits and policies at work they find helpful.

The results show that the most effective workplace policies and benefits are:

  • Family-friendly benefits, such as flexible work hours, paid short-term personal leave, and time off in lieu of overtime pay
  • Formal organizational policies that address issues associated with caregiving
  • Eldercare referral services

Flexible work arrangements were the most valued benefit: many respondents reported that flexible work arrangements helped them cope a lot. 

PSAC continues to make this issue a priority in bargaining and these study results will help support our case for more family-friendly and flexible provisions in collective agreements. We are also continuing our campaign for affordable, accessible, and adequately resourced child care program, which will mean more reliable child care options for working parents.

Background

The National Survey on Balancing Work, Family and Caregiving was undertaken by Dr. Linda Duxbury on behalf of the Canadian Consortium on Neurodegeneration in Aging (CCNA). Dr. Duxbury, a professor at the Sprott School of Business at Carleton University in Ottawa, is a Canadian expert in the field of work-life balance.

This was a nation-wide survey of employed caregivers.  The goal of the study was to increase awareness of the challenges faced by those who combine work and caregiving, and make a business case for change. This information will help PSAC as we advocate for these issues.

Topics: Publisher: 

Phénix et impôt : ce qu’il faut savoir

Wed, 03/21/2018 - 11:08

La saison des impôts bat son plein. L’AFPC en profite pour redonner à ses membres qui travaillent au gouvernement fédéral des renseignements importants sur les répercussions fiscales liées à Phénix.

T4 incorrect

Votre T4 est incorrect? Vous devez le signaler. Si vous travaillez pour un ministère ou une agence desservis par le Centre des services de paye de Miramichi, voici le numéro à composer : 1-855-686-4729. Si votre paye est administrée par votre employeur, parlez-en à votre conseiller en rémunération interne ou à votre gestionnaire.

Remboursement des services de conseils fiscaux

Si vous avez eu des problèmes de paye, vous avez droit à un remboursement maximal de 200 $ pour services fiscaux rendus.

Pour faire une réclamation, remplissez le formulaire en ligne.

Pour de plus amples renseignements, consultez la page « Réclamations des dépenses et pertes financières engagées à cause de Phénix : remboursement pour des conseils fiscaux ».

L’ARC : une bonne ressource

L’Agence canadienne du revenu a créé plusieurs outils en ligne afin d’aider les fonctionnaires fédéraux lésés par Phénix. Voici où les trouver : Foire aux questions – Répercussions fiscales liées aux problèmes du système de paye Phénix pour 2017.

Ligne de soutien téléphonique de l’ARC 1-888-556-5083

Prestations du gouvernement réduites ou non reçues

Si vous avez été trop-payé, il se peut que le montant de vos prestations du gouvernement, la Prestation nationale pour enfant, par exemple, ait été réduit. Le cas échéant, vous êtes admissible à une avance sans intérêt sur les prestations du gouvernement qui vous sont dues.

Pour faire une demande, remplissez le formulaire en ligne.

Pour de plus amples renseignements, consultez la page « Réclamations des dépenses et pertes financières engagées à cause de Phénix : demande d’avance pour des prestations du gouvernement ».

Recouvrement des trop-payés : montant net ou montant brut?

Selon la politique en vigueur, les fonctionnaires qui n’ont pas réglé les cas de trop-payé durant l’année civile doivent rembourser le montant brut, même s’ils ont reçu seulement le montant net. Le gouvernement prétend que les fonctionnaires récupéreront la différence lorsqu’ils produiront leur déclaration de revenus.

Comme l’a dit l’AFPC à plusieurs reprises, cette façon de faire est injuste. D’autant plus que, dans bien des cas, un remboursement d’impôt ne réglera pas tout. L’AFPC continue de demander au gouvernement d’exempter les personnes qui ont été trop payées en raison des ratés de Phénix de rembourser le montant brut, et d’exiger seulement qu’elles remboursent le montant net.

Signez notre pétition. Dites au premier ministre Trudeau qu’il est complètement injuste de demander à des fonctionnaires fédéraux de redonner plus d’argent qu’ils n’en ont reçu.

La saison des impôts bat son plein. L’AFPC en profite pour redonner à ses membres qui travaillent au gouvernement fédéral des renseignements importants sur les répercussions fiscales liées à Phénix.

T4 incorrect

Votre T4 est incorrect? Vous devez le signaler. Si vous travaillez pour un ministère ou une agence desservis par le Centre des services de paye de Miramichi, voici le numéro à composer : 1-855-686-4729. Si votre paye est administrée par votre employeur, parlez-en à votre conseiller en rémunération interne ou à votre gestionnaire.

Remboursement des services de conseils fiscaux

Si vous avez eu des problèmes de paye, vous avez droit à un remboursement maximal de 200 $ pour services fiscaux rendus.

Pour faire une réclamation, remplissez le formulaire en ligne.

Pour de plus amples renseignements, consultez la page « Réclamations des dépenses et pertes financières engagées à cause de Phénix : remboursement pour des conseils fiscaux ».

L’ARC : une bonne ressource

L’Agence canadienne du revenu a créé plusieurs outils en ligne afin d’aider les fonctionnaires fédéraux lésés par Phénix. Voici où les trouver : Foire aux questions – Répercussions fiscales liées aux problèmes du système de paye Phénix pour 2017.

Ligne de soutien téléphonique de l’ARC 1-888-556-5083

Prestations du gouvernement réduites ou non reçues

Si vous avez été trop-payé, il se peut que le montant de vos prestations du gouvernement, la Prestation nationale pour enfant, par exemple, ait été réduit. Le cas échéant, vous êtes admissible à une avance sans intérêt sur les prestations du gouvernement qui vous sont dues.

Pour faire une demande, remplissez le formulaire en ligne.

Pour de plus amples renseignements, consultez la page « Réclamations des dépenses et pertes financières engagées à cause de Phénix : demande d’avance pour des prestations du gouvernement ».

Recouvrement des trop-payés : montant net ou montant brut?

Selon la politique en vigueur, les fonctionnaires qui n’ont pas réglé les cas de trop-payé durant l’année civile doivent rembourser le montant brut, même s’ils ont reçu seulement le montant net. Le gouvernement prétend que les fonctionnaires récupéreront la différence lorsqu’ils produiront leur déclaration de revenus.

Comme l’a dit l’AFPC à plusieurs reprises, cette façon de faire est injuste. D’autant plus que, dans bien des cas, un remboursement d’impôt ne réglera pas tout. L’AFPC continue de demander au gouvernement d’exempter les personnes qui ont été trop payées en raison des ratés de Phénix de rembourser le montant brut, et d’exiger seulement qu’elles remboursent le montant net.

Signez notre pétition. Dites au premier ministre Trudeau qu’il est complètement injuste de demander à des fonctionnaires fédéraux de redonner plus d’argent qu’ils n’en ont reçu.

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Phoenix and taxes: what you need to know

Wed, 03/21/2018 - 11:06

Now that tax filing season is in full swing, PSAC wants to remind its members in the federal public service about some important information regarding Phoenix-related tax implications. 

Incorrect T4

If you believe you have received an incorrect T4 you need to report this. If you are in a department or agency served by the pay centre you can contact the call centre at 1-855-686-4729. If your pay is administered by your department or agency, speak to your in-house compensation advisor or your manager for further information.

Reimbursement for tax services

If you have experienced pay issues you are eligible for a reimbursement of up to $200 for tax advice services.

To file a claim, complete this online form.

More information can be found at Claims for expenses and financial losses due to Phoenix: reimbursement for tax advice.

Useful information from CRA

The Canadian Revenue Agency has developed several online tools to assist federal public service workers dealing with tax implications due to Phoenix. These can be found at Frequently Asked Questions – 2017 Tax Implications of Phoenix payroll issues.

For CRA telephone support, call 1-888-556-5083.

Reduced or missing government benefits

If you received an overpayment, this may have resulted in the reduction of your government benefits or credits, such as the Canada child benefit. You are eligible for an interest free advance for missing or reduced benefits.

To file a claim, complete this online form.

More information can be found at Claims for expenses and financial losses due to Phoenix: request an advance for government benefits.

Overpayment recovery: net amount versus gross amount

Under the government’s current policy, for overpayments that are not reconciled in the same calendar year, an employee is responsible to repay the gross amount. However, the employee only received the net amount. This is done with the supposed expectation that the employee will receive the difference between the net amount and gross amount in your tax return.

PSAC has repeatedly raised concerns regarding the inequity of requiring employees to repay more than they received, as well as the likelihood that many cases will not be resolved with a tax return. PSAC continues to push the government to grant those who received overpayments through Phoenix an exemption from having to repay the gross amount, and to only require them to repay the net amount.

Add your voice and tell Prime Minister Justin Trudeau that asking federal public service workers to pay back more than they received is unfair by signing our petition.

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Le 21 mars : Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

Wed, 03/21/2018 - 10:24
Le 21 mars : Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale March 21

En 1966, les Nations Unies ont proclamé le 21 mars « Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale ».

March 21st, International Day for the Elimination of Racial Discrimination

Wed, 03/21/2018 - 09:27
March 21st, International Day for the Elimination of Racial Discrimination March 21

In 1966, the United Nations proclaimed March 21 as the International Day for the Elimination of Racial Discrimination.

Pages