PSAC National News

Subscribe to PSAC National News feed
Updated: 2 hours 25 min ago

Réaction de l’AFPC à l’annonce du Sénat

Wed, 10/25/2017 - 18:07

Le Sénat entend avoir recours à un système de paye externe pour gérer sa masse salariale. L’AFPC surveillera de près la demande de propositions. Le syndicat est à la fois préoccupé et sceptique : le Sénat veut-il réellement qu’une entreprise privée s’occupe de sa paye?

La sous-traitance du travail des fonctionnaires signifierait des pertes d’emploi pour les personnes touchées par Phénix et pour ceux et celles qui travaillent d’arrache-pied à rendre le système de paye efficace.

S’il y a une leçon à tirer de Phénix, c’est que l’achat d’un nouveau logiciel ne règle pas tout. Pour qu’un système de paye fonctionne efficacement, il faut des conseillères et conseillers en rémunération chevronnés et la formation nécessaire. Ainsi, l’élimination de plus de 1 000 postes de conseillers en rémunération d’expérience a largement contribué au fiasco Phénix.

L’AFPC est déçue de constater que les sénatrices et sénateurs semblent croire qu’ils ont droit à certains privilèges qui ne sont pas à la portée de la grande majorité des fonctionnaires fédéraux. Ne faudrait-il pas voir à ce que tous les fonctionnaires soient payés correctement et à temps plutôt que de chercher un raccourci pour une poignée de privilégiés? 

Topics: 

Phoenix: PSAC reacts to Senate announcement

Wed, 10/25/2017 - 18:02

The Senate has expressed its intention to move its payroll out of the federal government pay system. PSAC will closely examine the RFP (Request for Proposal) but we are very concerned and sceptical that the Senate is looking to a private company to perform payroll.

If the federal government were to contract out the work of public service workers, it would mean job losses for those affected by Phoenix and the very people struggling to make the pay system work.

If Phoenix has taught us anything, it is that just buying new software is insufficient. Experienced compensation advisors are required to make the payroll system work, not to mention the requirement of training for working with a particular software program. This is why cutting over 1000 experienced compensation advisor positions was a key contribution to the creation of the Phoenix debacle.

PSAC is also disappointed that Senators seem to believe they are entitled to special privileges not afforded to the vast majority of federal public service workers. Solutions that will get all public service workers paid correctly and on time should be the primary focus, not a short cut for the privileged few.

Topics: 

Selon l’AFPC, le gouvernement rétablira sous peu les droits de négociation

Wed, 10/25/2017 - 12:58

Le gouvernement libéral a présenté un nouveau projet de loi, le C-62, visant à neutraliser l’offensive menée par son prédécesseur, le gouvernement conservateur, contre les droits des fonctionnaires fédéraux à la négociation collective.

« Nous l’avons dit à maintes reprises au gouvernement. Il ne doit pas se limiter à présenter des lois modifiant celles du gouvernement conservateur qui bafouaient nos droits de négociation, a déclaré Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. Nous nous attendons à ce que cette loi soit adoptée. Ce n’est qu’alors que les droits de négociation seront tout à fait rétablis. »

Le C-62 retirera au gouvernement le pouvoir que lui conférait le C-59 d’éliminer unilatéralement les congés de maladie des conventions collectives fédérales, puis de les modifier hors du processus de négociation. 

Il rétablira des dispositions sur la négociation collective de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique que les conservateurs avaient modifiées dans la loi d’exécution du budget de 2013 (l’ancien C-4), par exemple concernant les services essentiels.

Le C-62 représente la fusion de deux textes de loi présentés en Chambre l’an dernier, le C-5 (5 février 2016) et le C-34 (28 novembre 2016). Aucun de ces deux projets de loi n’avait beaucoup évolué depuis.

Topics: Publisher: 

PSAC expects the government to move quickly to restore bargaining rights

Wed, 10/25/2017 - 12:56

The Liberal government has introduced a new bill, C-62, that will reverse the attacks made by the former Conservative government on the collective bargaining rights of federal public service workers.

“Our union has been telling the government it needed to do more than simply introduce legislation to fix laws the Conservative government used to diminish our bargaining rights,” said PSAC National President Robyn Benson. “We expect to see this legislation passed and become law. Only then will these bargaining rights be fully restored.”

C-62 will reverse the power given to the government, by the former Bill C-59, to remove sick leave from federal public service collective agreements so that it could be changed unilaterally, outside of the bargaining process.

It will also restore some of the changes to the Public Service Labour Relations Act affecting collective bargaining that the Conservatives had included in one of their omnibus budget implementation bills in 2013 (the former Bill C-4) such as those affecting the designation of essential services.

The government combined two pieces of legislation introduced in the House of Commons last year – C-5 and C-34 – into Bill C-62. Bill C-5 was introduced in the House of Commons on February 5, 2016 and C-34 on November 28, 2016, but neither bill had moved very far towards becoming law.

Topics: Publisher: 

Mise à jour économique fédérale : la population est perdante

Tue, 10/24/2017 - 19:29

C’est une mise à jour économique décevante. En effet, le gouvernement Trudeau ne fait absolument rien pour régler la crise des services de garde et ne réinvestit pas dans les services publics.

Les familles canadiennes ont besoin de meilleures options en matière de services de garde. L’augmentation de l’Allocation canadienne aux enfants annoncée aujourd’hui ne suffit pas. La meilleure façon d’aider les familles aux prises avec des frais de garde qui grimpent sans cesse est de mettre sur pied un réseau universel de services de garde abordables et de qualité.

Donner de l’argent aux parents ne réglera pas la crise des services de garde au Canada. Le gouvernement doit rendre les services de garde plus accessibles en créant un nombre suffisant de places en garderie.

Des services de garde universels : une nécessité

L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) et l’Association canadienne pour la promotion des services de garde à l’enfance le disent depuis longtemps : les parents recherchent de bons salaires, de bons emplois et du temps en famille.

Voilà pourquoi l’AFPC et l’Association demandent au gouvernement d’adopter un ensemble de politiques sur la famille, prévoyant notamment des services de garde de qualité, des congés parentaux équitables et une allocation qui répond vraiment aux besoins des parents. 

« Il y a une grande pénurie de services de garde abordables et de qualité au Canada. Nos membres nous l’ont répété plusieurs fois. Leur donner une allocation ne réglera pas le problème des services de garde au Canada », a déploré Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC.

Réinvestir dans les services publics

L’AFPC est également déçue que le gouvernement libéral n’ait pas saisi cette occasion pour réinvestir dans les services publics.

Les compressions massives du gouvernement Harper ont grandement nui à nos membres et aux services à la population. Pendant la campagne électorale de 2015, Justin Trudeau a déclaré que les services publics lui tenaient à cœur et qu’il respectait énormément les fonctionnaires qui les assurent.

Le gouvernement Trudeau est à mi-mandat. Qu’a-t-il fait? Il a certes apporté quelques améliorations à la fonction publique, mais il n’a toujours pas rétabli entièrement les crédits alloués aux services publics.

Pour être en mesure d’offrir de façon constante à la population canadienne des services publics de qualité, le fédéral doit pouvoir compter sur une main-d’œuvre permanente et dotée des ressources nécessaires pour bien faire son travail. La privatisation, la sous-traitance et la précarisation des emplois se traduisent par des services de moindre qualité et une hausse des coûts pour les contribuables.

Publisher: 

Fall fiscal update falls short for Canadians

Tue, 10/24/2017 - 19:26

The Trudeau government’s Fall fiscal update fails to address the growing child care crisis in Canada and lacks new investments in quality public services.

The increase to the Canada Child Benefit does not go far enough to help Canadian parents who need better child care options. Creating a universal, affordable, quality child care system is the best way to help families struggling with rising child care fees.

Cash payments to parents do not address the growing child care crisis in Canada. The federal government needs to invest in making child care services more readily accessible and provide enough child care spaces for every family that needs one.

Universal child care needed

The Public Service Alliance of Canada and the Child Care Advocacy Association of Canada have long argued that families across Canada have diverse needs that include adequate income, good jobs and family time.

PSAC and the CCAAC have called for a package of policies including universal, high quality child care, equitable parental leave and other family policies in addition to well-designed child benefits. 

“There is a great need for affordable, inclusive, high-quality child care across the country, and PSAC has heard this time and time again from our members,” said Robyn Benson, PSAC National President.  “Simply giving cash payments through the Canada Child Benefit does not go far enough to address the child care needs of Canadians.”

Reinvest in public services

PSAC is also disappointed that the Liberal government did not take this opportunity to reinvest in much-needed public services.

The deep cuts made by the Harper government to Canada’s public services were devastating to the services Canadians depend on. During the 2015 election, Justin Trudeau said he valued public services and that he would treat the people who deliver those services with respect.

It is now two years into Prime Minister Trudeau’s mandate. While some improvements have been made, we have yet to see a full restoration of support for Canada’s federal public service.

In order to consistently deliver the high-quality public services that Canadians deserve, the federal government needs a stable, permanent workforce with adequate resources to do the job. Privatization, contracting out and a reliance on workers in precarious jobs means lower quality services and higher costs to Canadians.

Publisher: 

Le faux-pas du ministre des Finances renforce l’opposition au C-27

Mon, 10/23/2017 - 15:06

Comme l’ont rapporté les médias, le ministre des Finances Bill Morneau n’a pas déclaré tous ses avoirs financiers ni placé ses actifs dans une fiducie sans droit de regard. Ces révélations ont poussé les opposants au C-27 (Loi modifiant la Loi sur les normes de prestation de pension) à reprendre la lutte.

« Le C-27 met en péril nos retraites,  a déclaré Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. Au lieu de s’attaquer aux régimes de pension, le gouvernement devrait plutôt sécuriser et augmenter les revenus de retraite de l’ensemble des Canadiennes et Canadiens. »

Conflit d’intérêts

Qu’aurait gagné le ministre Morneau advenant l’adoption du C-27? C’est la question que bien des gens se posent.

« Nous le répétons depuis le début : ce projet de loi est dans l’intérêt des employeurs et des grandes entreprises, pas des employés. Et les intérêts financiers du ministre dans le secteur des régimes de pension à prestations cibles le démontrent clairement », a ajouté la présidente Benson.

Passez à l’action aujourd’hui!

Le C-27 permettrait aux sociétés d’État et aux employeurs du secteur privé de compétence fédérale de convertir de bons régimes de retraite à prestations déterminées, qui garantissent une retraite adéquate et prévisible, en régimes à prestations cibles beaucoup moins stables. L’adoption de ce projet de loi ouvrirait la voie à une tendance dangereuse : refiler tous les risques aux employés et aux retraités.

L’AFPC encourage ses membres ainsi que les citoyennes et citoyens à écrire au ministre des Finances, Bill Morneau, pour lui demander d’abandonner le projet de loi C-27.

Pour en savoir plus : pensions.syndicatafpc.ca

Topics: Publisher: 

Finance Minister’s missteps strengthen opposition to C-27

Mon, 10/23/2017 - 15:05

Recent revelations about Finance Minister Bill Morneau’s failure to both disclose all his financial assets and put his investments in a blind trust has renewed calls for the Liberal government to abandon Bill C-27, An Act to amend the Pension Benefits Standards Act.

“Bill C-27 is an attack on the retirement security of Canadians,” said PSAC National President Robyn Benson. “The government should be taking steps to build stronger retirement security for hard working Canadians, rather than putting forward legislation that puts pensions at risk.”

Morneau’s financial interest

Questions have now been raised about Minister Morneau’s personal financial interest in the changes that would take place as a result of C-27.

“We have said all along that this bill is in the interest of employers and big business, and not employees. Minister Morneau’s own financial stake in target benefit plans makes this even more blatant,” said Benson.

Take action now

C-27 would allow employers in the federal private sector and Crown Corporations to shift from good, defined benefit plans that provide secure and predictable pension benefits, into the much less secure form of target benefits. If passed, this bill would open the door to a disturbing trend of shifting all the risk of pension plans onto workers and retirees.

PSAC is encouraging members and other concerned Canadians to send Minister Morneau a letter, urging him to abandon Bill C-27.

Learn more at pensions.psacunion.ca

Topics: Publisher: 

Négos fructueuses avec l’ACIA

Mon, 10/23/2017 - 13:53

L’équipe de négociation de l’AFPC a rencontré l’employeur du 16 au 20 octobre dernier à Ottawa.

Les parties ont eu des discussions fructueuses sur les questions en suspens. Même si nous n’avons pas conclu d’entente cette semaine, notre équipe demeure optimiste : le 6-10 novembre prochain, le syndicat et l’ACIA signeront une nouvelle convention collective!

Nos objectifs n’ont pas changé : régler les questions en suspens, obtenir une convention collective juste et réaliser des gains importants pour tous nos membres à l’échelle du pays. S’il n’y a pas d’entente en novembre, nous demanderons au ministre du Travail de mettre sur pied une commission de l’intérêt public (CIP) afin d’aider les deux parties à s’entendre.

Nous vous donnerons de plus amples détails après la prochaine rencontre prévue en novembre.

Soyez à l’affût et participez!

Votre équipe de négo vous tiendra au courant des progrès.

Pour demeurer à l’affût des dernières nouvelles et vous impliquer :

Envoyez-nous des photos qui montrent votre solidarité pour notre équipe de négo. Nous les afficherons à la prochaine séance de négociation.

L’AFPC à l’ACIA : L’union fait la force!

Votre équipe de négociation :

Eryn Butterfield

Rick Cormier

Richard Hilson

Bob Kingston

Terri Lee

Randy Olynyk 

Marlene O’Neil

Jacques Rousseau

Karen Zoller

Topics: Publisher: 

CFIA Bargaining: Making strong progress

Mon, 10/23/2017 - 13:47

Our bargaining team met with the employer in Ottawa from October 16 to 20, 2017.

The parties had productive discussions on all outstanding issues. Although no agreement was reached this week, we remain optimistic that a negotiated settlement could be reached when we are back at the bargaining table November 6-10, 2017.

Your PSAC team remains committed to working hard on all outstanding issues and to reaching a renewal of the Collective Agreement that is fair and provides substantive gains to our hard-working members across the country. In the event that a settlement is not reached in November, the next step for us will be to file for conciliation where a third party Public Interest Commission (PIC) board appointed by the Minister of Labour will assist both sides.

More detailed information will be provided to the members after the next session in November.

Stay informed and get involved

Our bargaining team will keep you informed throughout this process.

To stay informed and get involved:

Send us pictures from your workplace in support of the bargaining team to display at our next bargaining session.

PSAC at CFIA – Stronger Together! 

Our bargaining team:

Eryn Butterfield    

Rick Cormier            

Richard Hilson       

Bob Kingston                      

Terri Lee                   

Randy Olynyk        

Marlene O’Neil        

Jacques Rousseau            

Karen Zoller

Topics: Publisher: 

Parcs Canada : l’équipe de négo veut un traitement équitable

Fri, 10/20/2017 - 18:37

Notre équipe de négociation a rencontré Parcs Canada cette semaine.

Lorsque Parcs Canada est devenue une agence, on nous avait promis que les travailleuses et travailleurs ne seraient pas pénalisés. Or, durant la présente ronde de négociation, l’employeur refuse de nous accorder les protections, les avantages et les possibilités que d’autres fonctionnaires fédéraux ont obtenus.

C’est sidérant que Parcs Canada traite ainsi les employés qui ont transformé en succès les célébrations du 150e dans les parcs nationaux partout au pays. C’est très décevant.

Nous n’avons toujours pas d’entente de principe, et cela nous frustre autant que vous. Mais votre équipe de négociation refuse de conclure une entente qui vous laisserait vulnérable.

Il y a encore du pain sur la planche afin de protéger nos membres d’un bout à l’autre du pays. Merci pour votre appui et votre patience.

Les pourparlers reprendront en novembre et nous espérons qu’ils se termineront avec une bonne convention collective.

Topics: Publisher: 

Parks bargaining team fights for equal treatment

Fri, 10/20/2017 - 18:35

Our bargaining team met with Parks Canada during the week of October 16, 2017.

Despite assurances that workers would not be disadvantaged when Parks Canada transitioned to agency status, during this round of bargaining the employer is refusing to include the same protections, benefits, and opportunities that other federal public servants obtained.

This treatment is shocking and disappointing, especially when the exceptional efforts and commitment from the membership has ensured the success of Canada 150 initiatives in Parks Canada locations across the country.

We share your frustration that we have not yet reached a tentative agreement, but our bargaining team refuses to settle for an agreement that leaves our members vulnerable.

More work is needed in order to protect the membership from coast, to coast, to coast. We appreciate your support and patience as we continue in this fight.

Your team will be back at the table in November in an effort to reach an agreement during this round of bargaining.

Topics: Publisher: 

L’AFPC s’insurge contre la Loi 62 adoptée par le Québec

Fri, 10/20/2017 - 14:20

L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) est très préoccupée par l’adoption de la Loi favorisant le respect de la neutralité religieuse de l’État (loi 62) par l’Assemblée nationale du Québec. En vertu de la Loi, les services publics offerts par les villes et la province doivent être reçus et donnés à visage découvert.

Selon le gouvernement du Québec, la Loi ne cible pas un groupe religieux en particulier. En réalité, cependant, elle vise de façon disproportionnée les musulmanes qui portent le niqab ou la burqa.

La Loi viole la liberté de religion et enfreint la Charte canadienne des droits et libertés. Elle réduira considérablement l’accès des musulmanes aux services publics provinciaux et municipaux, y compris aux hôpitaux, aux écoles, aux garderies, au transport collectif ainsi qu’aux services de police et de santé.

L’AFPC enjoint le gouvernement du Québec d’abroger le plus rapidement possible cette loi islamophobe et de rétablir les droits religieux d’un des groupes les plus marginalisés au Québec et au Canada.

Topics: Geography: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC objects to Quebec bill banning face covering

Fri, 10/20/2017 - 14:19

The Public Service Alliance of Canada is deeply concerned with the passing of Bill 62, the “Act to foster adherence to State religious neutrality”, by the Quebec National Assembly. The legislation bans provincial and municipal public service workers, as well as those who receive these public services, from wearing face coverings.

Although the Quebec government argues this legislation does not intend to target any specific religion, in reality, it will disproportionately impact Muslim women who wear a face veil, such as the niqab.

This legislation is an infringement on religious freedom and is contrary to the Canadian Charter of Rights and Freedoms. This legislation will impact the ability of these women to access public services at municipal and provincial levels, including hospitals and other health care services, schools and daycares, public transit, and police services.

PSAC calls on the Quebec government to rescind this Islamaphobic law as soon as possible and restore the religious rights of one of the most marginalized groups in Quebec and Canada.

Topics: Geography: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

FB : La médiation échoue

Wed, 10/18/2017 - 14:27

Plus tôt cette année, notre équipe de négociation pour le groupe FB avait demandé la formation d’une commission de l’intérêt public (CIP) lorsque les pourparlers avec le Conseil du Trésor et l’ASFC s’étaient enlisés.

En mai, la Commission des relations de travail et de l’emploi dans la fonction publique (CRTEFP) a nommé le président de la CIP. Ce dernier a ensuite fixé les dates d’audience : les 17 et 18 octobre ainsi que les 2, 6 et 23 novembre.

Dès qu’ils ont connu les dates, notre équipe de négociation et le Conseil du Trésor ont convenu, avec l’accord du président de la CIP, de consacrer les deux premières rencontres à la médiation. Ainsi, les 17 et 18 octobre, les parties ont abordé les questions en suspens. Cette démarche – essayer la médiation au début d’une CIP ou du processus d’arbitrage – n’a rien d’inhabituel.

Malheureusement, la médiation a échoué. Le Conseil du Trésor et l’ASFC sont restés sur leur position, y compris en ce qui concerne les salaires, les horaires de travail, les mesures disciplinaires, les congés et la protection de nos emplois.

Le résultat? Les discussions ont été rompues et notre équipe se prépare maintenant en vue de l’audience qui aura lieu devant la CRTEFP dans deux semaines.

L’objectif de notre syndicat et de notre équipe de négociation ne change pas : négocier une bonne convention collective pour les membres de l'AFPC/SDI du groupe FB. Nous voulons que l’employeur nous accorde finalement la parité avec les travailleuses et travailleurs d’autres organismes d’exécution de la loi.

Dès que nous aurons des nouvelles, nous vous tiendrons au courant. Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à communiquer avec la présidence de votre succursale.

Topics: 

FB mediation talks break down

Wed, 10/18/2017 - 14:24

Our PSAC/CIU bargaining team for the FB group filed for a Public Interest Commission (PIC) earlier this year when we reached impasse in negotiations with Treasury Board/CBSA.

At the end of May the Public Service Labour Relations and Employment Board (PSLREB) appointed a Chair of the PIC. Subsequently the Chair set dates for the PIC process – October 17th and 18th, November 2nd, 6th and 23rd.

Once the dates were set our bargaining team and the Treasury Board agreed, with the support of the Chair, to use the first two dates (October 17th and 18th) to engage in mediation in order to make progress on the issues outstanding. It is common during PIC or arbitration processes for there to be mediation at the outset.

Unfortunately we made no progress in mediation, with Treasury Board and the CBSA demonstrating no movement on the issues raised by our team in bargaining, including critical matters related to wages, hours of work, discipline, leave and protections for our jobs.

As a result, mediation talks have broken down and our team is now preparing to go to hearing at the Labour Board in two weeks.

Our union and our bargaining team remain committed to achieving a fair contract for PSAC/CIU members in the FB bargaining unit, one that addresses the issues we’ve raised with respect to achieving parity with other law enforcement agencies.

We’ll be sure to provide updates as things progress. If you have questions be sure to follow up with your CIU Branch President.

Topics: 

L’AFPC et la Banque du Canada échangent leurs propositions

Fri, 10/13/2017 - 16:37

La convention collective de l’AFPC avec la Banque du Canada (section locale 71250) est arrivée à échéance en décembre 2016. Le 15 décembre 2016, le syndicat a présenté un avis de négocier à l’employeur. La première séance de négociation a eu lieu du 12 au 14 septembre dernier à Ottawa où les parties ont échangé leurs propositions. Malheureusement, nous constatons que l’employeur exige surtout des concessions qui sont, aux yeux de l’AFPC, tout simplement inacceptables.

Dès la première séance, la direction de la Banque a été informée qu’elle ne pouvait modifier les conditions de travail (comme à l’horaire de travail) durant le processus de négociation sans consulter le syndicat. Malgré cela, elle a unilatéralement décidé de les modifier. L’AFPC envisage donc de déposer une plainte pour pratique déloyale de travail afin que l’employeur cesse cette violation du processus de négociation collective.

Vous trouverez ci-dessous les derniers documents de référence, y compris les propositions de négociation de l’AFPC et de la Banque. (Veuillez noter que la Banque n’a pas encore fait parvenir la version française de ces documents à l’AFPC. Dès que nous l’obtiendrons, nous l’afficherons au même endroit.)

Topics:  Attachments:  bank_of_canada_security_union_proposals_august_2017_-_fr.pdf Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Quarter

PSAC and Bank of Canada exchange proposals

Fri, 10/13/2017 - 16:21

PSAC’s collective agreement with the Bank of Canada for Local 71250 expired in December 2016 and PSAC served the Bank with a Notice to Bargain on December 15, 2016. The first bargaining session was held on September 12-14 in Ottawa and each party exchanged its bargaining demands. Regrettably, the Bank of Canada’s proposal includes mostly concessions, which are unacceptable to PSAC.

Although the Bank’s management was warned at the first bargaining session not to change working conditions (e.g., schedules) during the negotiations process without consultation with PSAC, it has nevertheless unilaterally imposed changes. PSAC is currently considering filing an Unfair Labour Practice complaint to stop this violation of the collective bargaining process.

The latest reference documents, including bargaining proposals from PSAC as well as the Bank, are available below. (Note that PSAC is still waiting for the Bank to provide its documents in French. We will post the translated document once we receive it.)

Topics:  Attachments:  bank_of_canada_er_proposals_-_e.pdf bank_of_canada_security_union_proposals_august_2017_-_e.pdf Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Quarter

Demandeurs d’asile : le gouvernement doit embaucher plus de personnel

Thu, 10/12/2017 - 14:49

L’AFPC demande au gouvernement fédéral de régler les problèmes organisationnels et liés à la charge de travail occasionnés par l’arrivée massive de demandeurs d’asile en provenance des États-Unis. Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, et le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, doivent prendre leurs responsabilités et résoudre une fois pour toutes ces problèmes persistants. 

« Il n’y a pas assez d’intervenants de première ligne, déplore la présidente nationale de l’AFPC, Robyn Benson. Et selon nos membres, c’est un vrai cauchemar organisationnel. »

Ainsi, les employés d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) et ceux de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié (CISR) se sont vu confier de nouvelles tâches. Ils ont été forcés de prendre des dispositions familiales en fonction de leurs nouveaux horaires de travail. Puis, on leur a annoncé que les plans avaient encore changé. La confusion qui règne quant à l’attribution des tâches et les problèmes de communication au travail font vivre beaucoup de stress à ces membres de l’AFPC qui sont des employés de première ligne.

Nos membres à l’Agence des services frontaliers (ASFC) soutiennent qu’il faut davantage de ressources, dont des agents des services frontaliers supplémentaires. De nouveaux travailleurs ont été embauchés, mais ils ne sont pas assez nombreux. Le gouvernement libéral n’a pas restauré les postes qui ont été abolis sous le gouvernement Harper, de sorte qu’aujourd’hui, on demande à ces employés de faire plus avec moins. 

« Les gens qui arrivent au Canada, particulièrement ceux qui sont en détresse, méritent d’être traités avec dignité, affirme la présidente Benson. Nos membres font de leur mieux, mais sans ressources supplémentaires, en l’absence de directives claires de l’employeur et sans installations adéquates, ces travailleuses et travailleurs continueront d’être aux prises avec une situation de crise au travail. » 

L’AFPC encourage les ministres responsables d’IRCC, de la CISR et de l’ASFC à écouter leurs employés en ce qui a trait aux problèmes à régler. Comme toujours, pour pouvoir offrir des services publics de qualité, il est essentiel d’être à l’écoute des personnes qui sont au cœur de l’action et des syndicats qui les représentent. 

Topics: 

Government must address staffing issues to smooth refugee process

Thu, 10/12/2017 - 14:48

PSAC is calling on the federal government to address organizational and workload issues resulting from the influx of asylum seekers from the United States. Public Safety Minister Ralph Goodale and Immigration, Refugees and Citizenship Minister Ahmed Hussen must take responsibility for fixing these persistent problems.

“There are not enough front-line workers,” said PSAC National President Robyn Benson. “And, from what we are hearing from our members, it is an organizational nightmare.”

Employees at Immigration, Refugees and Citizenship Canada (IRCC) and the Immigration and Refugee Board (IRB) have been given new assignments, made family arrangements to accommodate their new schedules, and are then told the plans have changed again. Confusion over assignment of duties and failures of communication in the workplace are also putting undue stress on these PSAC members working on the front lines.

Our members at Canada Border Services Agency (CBSA) say more resources are needed, including more Border Services Officers. The number of new workers being hired is insufficient. Harper-era job cuts have not been restored by the current Liberal government, and these workers are being asked to do more with less.

“People arriving in Canada, particularly those in duress, deserve to be treated with dignity,” said Benson. “Our members are doing their best. However, without additional resources, clear directions from management, and adequate facilities, these workers will continue to face a workplace crisis.”

PSAC encourages the Ministers responsible for IRCC, IRB and CBSA to listen to their employees about the specific issues that need to be addressed. As always, listening to the people doing the work, and the unions representing them, is crucial to delivering quality public services. 

Topics: 

Pages