PSAC National News

Subscribe to PSAC National News feed
Updated: 3 min 4 sec ago

L’AFPC demande l’abolition de la Loi sur la laïcité, qui enfreint les droits de la personne

Thu, 07/04/2019 - 17:27

L’AFPC s’oppose fermement au projet de loi 21 du Québec adopté la semaine dernière. Cette loi sur la laïcité viole les droits de la personne de manière si flagrante que le gouvernement a utilisé la clause dérogatoire pour se prémunir contre d’inévitables contestations judiciaires.

La loi interdit principalement le port de signes religieux par les fonctionnaires en situation d’autorité, y compris le personnel enseignant des écoles publiques, les juges et les policiers. De plus, les personnes recevant un service public devront avoir le visage découvert pour vérifier leur identité. Le libellé de la loi est tellement vague que les femmes déjà marginalisées pourraient facilement être privées de services.

Le fait d’obliger les personnes à enlever leurs vêtements ou symboles religieux (p. ex. hijab, kippa, turban, crucifix, etc.) constitue un acte inconstitutionnel et discriminatoire fondé sur la religion, la race et le sexe. Qui plus est, l’interdiction de porter des vêtements religieux touche de manière disproportionnée les femmes musulmanes et crée un dangereux précédent qui permet au gouvernement de dicter aux femmes ce qu’elles peuvent porter.

Cette loi ne pourra qu’exacerber les sentiments anti-immigrants, islamophobes, racistes et sexistes, et accroître les incidents, tant dans les lieux de travail que dans la société.

Même si la loi ne s’applique pas aux membres de l’AFPC qui travaille pour des organismes fédéraux au Québec, les travailleuses et travailleurs en subiront néanmoins les conséquences. La population ne fera pas la distinction entre une personne employée par le gouvernement fédéral et une autre travaillant pour la province, ce qui entraînera sans aucun doute des incidents négatifs pour nos membres.

La loi est aussi un affront direct envers les droits des travailleuses et travailleurs syndiqués, car elle a préséance sur les dispositions des conventions collectives. Les employés visés par la loi s’exposent à des mesures disciplinaires ou correctives s’ils contreviennent au code vestimentaire. La loi demeure imprécise sur ce que constitue un signe religieux. Cette imprécision crée de la confusion et favorise l’application arbitraire de la loi.

La loi 21 doit être annulée afin de stopper l’érosion des libertés et des droits de la personne.

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Banner

PSAC calls for repeal of ‘secularism’ law that violates human rights

Thu, 07/04/2019 - 17:25

PSAC firmly opposes and calls for the repeal of Quebec’s Bill 21, the ‘secularism’ legislation passed last week. It violates human rights so explicitly that in passing the law, the government used the charter's notwithstanding clause in an attempt to shield it from inevitable court challenges.

Among other provisions, the law primarily prohibits the wearing of religious symbols by public servants in positions of ‘authority,’ including public school teachers, judges, and police officers. In addition, the law will require members of the public receiving a public service to uncover their faces for identification purposes and does so with vague language that could easily lead to the denial of public services to already marginalized women.

Legislation that requires individuals to remove their religious garment or symbols (e.g. hijab, kippa, turban, crucifixes, etc.) is unconstitutional and discriminatory on the basis of religion, race and gender. Furthermore, a ban on religious garments disproportionately affects Muslim women and delivers a dangerous precedent in which a government can dictate what a woman can or cannot wear.

This law will only increase anti-immigrant, Islamophobic, racist, and sexist sentiments – as well as incidents – both in the workplace and outside of it.

Although this law does not directly apply to PSAC members who work in federal agencies or departments in Quebec, these workers are likely to be victims of the legislation nonetheless. The general public will often not distinguish between public service workers employed by the federal government and those working for the province – undoubtedly causing negative incidents for our members.

The legislation is also a direct attack on unionized workers’ rights, as it overrides collective agreement provisions.  Workers covered by the bill will be subject to surveillance, with inspectors empowered to police what workers are wearing and to apply disciplinary or corrective measures. The law also remains ambiguous in what constitutes a religious symbol. This vagueness will cause confusion and result in the law being applied in an arbitrary measure.

It is imperative that Bill 21 be repealed to stop the erosion of important human rights and freedoms.

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Banner

Les membres travaillant chez Swissport Canada ont une nouvelle convention collective

Thu, 07/04/2019 - 13:31

L’AFPC est heureuse d’annoncer que les membres chargés du ravitaillement en carburant à l’aéroport international de Vancouver ont ratifié leur convention collective. Ces membres travaillent chez Swissport Canada.

L’entente, qui a été conclue avec l’aide d’un conciliateur fédéral, expirera en octobre 2021 et comprend une augmentation salariale équitable et la bonification des primes de poste. L’employeur s’est également engagé à discuter des préoccupations des membres concernant le recours abusif aux travailleurs à temps partiel. L’entente prévoit l’arbitrage exécutoire en cas de désaccord entre les parties.

L’équipe de négociation tient à remercier tous les membres pour leur soutien, leur solidarité et leur mobilisation au cours de cette ronde de négociations. Les actions qu’ils ont entrepris sur le lieu de travail étaient inestimables et ont envoyé un message important à Swissport.

Environ 80 membres de la section locale 20221 de l’AFPC-UCET travaillent chez Swissport Canada à Richmond (C.-B.), offrant des services de ravitaillement en carburant et d’autres services connexes à YVR.

Topics: Geography: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Members working at Swissport Canada have a new collective agreement

Thu, 07/04/2019 - 13:29

PSAC is happy to announce that a new collective agreement has been ratified by members of the Swissport Canada fuel services bargaining unit at Vancouver International Airport.

The agreement, which was achieved with the assistance of a federal conciliation officer, expires October 2021 and includes a fair wage increase and improvements to shift premiums. The employer has also committed to addressing members’ concerns around part-time workers, with binding arbitration to take place should the union and the company not reach an agreement.

The bargaining team would like to thank all the members for their support, solidarity, and mobilization during this round of bargaining. The actions members took in the workplace were invaluable and sent a strong message to Swissport.

Approximately 80 members of PSAC/UCTE Local 20221 work at Swissport Canada in Richmond BC, refueling aircraft and providing associated services at YVR.

Topics: Geography: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Phénix : La fin des mesures incitatives risque d’augmenter l’arriéré de cas

Thu, 07/04/2019 - 10:42

Le gouvernement Trudeau refuse de renouveler le protocole d’entente sur le recrutement et le maintien en poste de conseillers en rémunération, compromettant ainsi le traitement des problèmes de paye causés par Phénix. 

En août 2017, l’AFPC et l’employeur ont négocié un ensemble de mesures incitatives à l’intention des conseillères et conseillers en rémunération (anciens et actuels) qui ont accepté de rester au Centre des services de paye de la fonction publique, bien que leur travail soit extrêmement stressant en raison de l’énorme arriéré de cas.  

Depuis, l’AFPC ne cesse de réclamer que le gouvernement prolonge la durée du protocole d’entente jusqu’à ce que le système de paye Phénix soit stabilisé et que l’arriéré soit résorbé. Peine perdue : le gouvernement n’a rien fait. 

« C’est scandaleux que le gouvernement n’ait pas renouvelé ce protocole d’entente, qui a expiré quelques semaines après que le directeur parlementaire du budget ait déclaré que le cauchemar Phénix ne prendra fin qu’en 2023 au plus tôt », déplore Chris Aylward, président national de l’AFPC. « Trudeau dit que réparer Phénix est une priorité, mais son inaction en dit long. » 

Comme l’explique Donna Whalen, conseillère en rémunération au Centre de paye à Miramichi depuis son ouverture, il y a sept ans : « On se sent valorisé en recevant cet argent. On nous dédommage ainsi pour toutes les heures supplémentaires que nous consacrons aux personnes qui sont aux prises avec des problèmes de paye. Oui, c’est stressant et très dur sur le moral; il faut faire beaucoup d’heures supplémentaires, mais il ne faut pas perdre de vue notre tâche : régler les problèmes de paye. C’est une claque en pleine face pour les conseillers en rémunération. » 

L’AFPC fera tout en son pouvoir pour que le protocole d’entente sur le recrutement et le maintien en poste des conseillers en rémunération soit renouvelé. Nous ferons des pressions sur le gouvernement pour qu’il agisse dans les plus brefs délais. 

Contexte  

Lorsque le gouvernement conservateur a centralisé ses services d’administration de la paye, il a licencié des centaines de conseillers en rémunération et perdu, du coup, une imposante somme d’expertise et de connaissances. Lorsque Phénix a été déployé en 2016, il n’y avait pas assez de personnel capable de régler les problèmes. 

En août 2017, l’AFPC et le Conseil du Trésor ont conclu un protocole d’entente sur le recrutement et le maintien en poste des conseillers en rémunération. Leur objectif : que le gouvernement ait suffisamment de personnel pour régler les problèmes de paye causés par Phénix. Les conseillers en rémunération ont ainsi eu droit à une somme forfaitaire de 4 000 $ et à des heures supplémentaires rémunérées à temps double. Le protocole d’entente est venu à échéance en juin 2019. 

Plus d’info sur le protocole d’entente. 

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Phoenix: Government risks increase in case backlog with end of incentives for pay staff

Thu, 07/04/2019 - 10:36

The Trudeau government has refused to renew an incentive package for the recruitment and retention of federal compensation advisors, jeopardizing the ability to resolve Phoenix cases for hard working public service employees. 

The incentive package, first negotiated by the Public Service Alliance of Canada (PSAC) in August 2017, ensured that former and current compensation advisors would receive incentives in exchange for remaining in high-stress assignments at the Public Service Pay Centre, which continues to struggle with a massive backlog of cases. 

PSAC has repeatedly requested that the government extend the duration of the incentive package until such time as the Phoenix Pay System is stabilized and the case backlog is resolved, but the government has failed to act. 

“It’s outrageous that the government has allowed this agreement to expire mere weeks after the Parliamentary Budget Officer stated that public service workers will be stuck with Phoenix until at least 2023,” said Chris Aylward, PSAC National President. “Trudeau says fixing the Phoenix crisis is a priority but these actions speak louder than words.” 

“The incentives make us feel appreciated and compensate us for all the extra hours we put in to help people struggling with Phoenix pay problems,” explained Donna Whalen, a compensation advisor at the Miramichi Pay Centre since it opened seven years ago. “It’s stressful, emotionally draining work that requires frequent overtime, but we need to stay focused on resolving everyone’s pay issues. This is a slap in the face to pay staff.” 

PSAC is committed to restoring the recruitment and retention incentive package for pay advisors and will be pressing the government to resolve the situation in the coming days. 

Background  

When the former Harper Conservative government consolidated the federal public service pay system, hundreds of compensation advisors were laid off. The expertise and experience of those workers was lost and when Phoenix went live in 2016, there were not enough staff to deal with the problems it caused. 

In August 2017, PSAC negotiated a Memorandum of Understanding (MOU) with Treasury Board to address recruitment and retention of compensation advisors to ensure the government has enough staff resources to deal with Phoenix pay problems. Measures included an incentive payment of $4,000 and double-time compensation for overtime. The terms of the MOU expired in June 2019. 

Learn more about the MOU. 

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Serez-vous l’un des gagnants de 2019?

Tue, 07/02/2019 - 14:00

Cette année AGR aimerait récompenser ses clients avec un concours spécial. Tous les membres de l’AFPC qui sont clients d’AGR sont automatiquement inscrits à un tirage pour gagner un de trois IPad Air. De plus, chaque fois que vous nous recommandez un client potentiel, vous augmentez vos chances de gagner. Chaque référence client vous donne une chance supplémentaire de gagner.  Nous ferons 3 tirages pendant l’année.

Vous n’êtes pas encore client? Faites une demande de soumission.  Non seulement vous verrez combien vous pourriez économiser, mais votre demande de soumission vous donne une chance de gagner une croisière d’une valeur de 4000 $.

Les membres bénéficient de tarifs privilégiés – jusqu’à 45 % d’économies – ainsi que d’une foule d’avantages :

  • Des rabais jusqu’à 500 $ s’ils assurent leur habitation et leur auto
  • Des paiements mensuels sans frais
  • Une gamme complète de protections – habitation, auto, motocyclette, véhicule récréatif, bateau
  • Un service d’assistance téléphonique gratuit pour des questions d’ordre juridique, médical et résidentiel.

Inscrivez-vous en ligne à afpcassurance.com ou appelez au 1 844 400-2372. Bonne chance!

L’assurance d’être bien protégé

Depuis 1985 les membres de l’AFPC peuvent compter sur le soutien indéfectible et les conseils d’experts d’AGR.

Saviez-vous également que lorsque les membres achètent leur assurance auprès d’AGR, ils obtiennent non seulement d’importants rabais, mais l’AFPC en bénéficie également?  Chaque année, les contributions financières fournies par le programme d’assurance contribuent à soutenir nos initiatives à travers le pays.  Tout le monde y gagne!

Parlant de gagner, chaque année, AGR tient des concours pour remercier leurs clients et les membres de l’AFPC.

Cette année, les grands gagnants de notre concours sont :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lynda Mc Collough de Shawinigan, qui a gagné le prix de 4000 $!

 

 

 

 

 

 

 

 

Mary Bryson de Ottawa, qui a gagné le prix de 2000 $!

Félicitations aux deux gagnants!

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Banner

Will 2019 be your year to win?

Tue, 07/02/2019 - 13:40

Once again, this year AGR wants to reward its clients with a special contest. All PSAC members who are AGR clients are automatically entered in a draw to win one of three Ipad Air tablets. They can increase their chances by referring other members. Every client referral gives them an extra chance to win. There will be three draws during the year.

Not yet a client? Just ask AGR for a no-obligation quote.  Not only will you see just how much you could save, every quote means a chance to win a cruise worth $4000!

Members have access to exclusive group rates of up to 45% off regular prices as well as other benefits, such as:

  • Save up to $500 when insuring both home and auto
  • No-charge monthly payments
  • Complete suite of products - home, car, motorcycle, RV, boat
  • Free access to legal, home and health information

Enter the contests at psacinsurance.com or call 1-844-400-PSAC. Good luck!

Everyone wins!

Since 1985, PSAC members have always been able to count on AGR’s expert advice knowing that they were backed by their union.

Did you also know that when members purchase their insurance from AGR, they not only get great rebates, but PSAC also benefits? Every year, the funds provided by the insurance program help support PSAC’s initiatives across Canada. Everybody wins!

Speaking of winning, every year AGR holds contests to reward members for their business.

The Grand Prize winners this year were:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lynda McCullough of Shawinigan who won $4000

 

 

 

 

 

 

 

 

Mary Bryson from Ottawa who won $2000!

Congratulations to both!

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Banner

Pages