PSAC National News

Subscribe to PSAC National News feed
Updated: 18 min 43 sec ago

Les congressistes appuient des initiatives pour combattre le harcèlement

Fri, 05/04/2018 - 14:58

De nouveaux fonds sont prévus pour outiller les militantes et les militants afin qu’ils puissent dénoncer les cas de harcèlement de manière directe et efficace. Les sections locales, les conseils régionaux, les conseils de région et les Éléments pourront demander des ressources pour des initiatives propres à leurs milieux de travail. Le harcèlement demeure un sujet de préoccupation important pour nos membres, qui devraient pouvoir travailler dans un environnement sain et sécuritaire.

Révision des Statuts et règlements de l’AFPC

Le congrès a adopté des changements aux Statuts, à savoir :

  • des précisions sur le fonctionnement et la gouvernance des conseils régionaux de l’AFPC;
  • le remplacement du terme « jeunesse » par « jeunes »;
  • la possibilité pour les sections locales et succursales d’avoir plusieurs membres qui participent aux comités régionaux, mais seulement un membre pouvant voter par comité.

Un Comité révisera les Statuts afin de remplacer les dénominations genrées par des termes non sexistes et formulera des recommandations en vue du prochain congrès triennal. Il s’agit d’une étape importante pour parvenir à l’équité et éliminer les obstacles.

Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Delegates support initiatives to combat harassment

Fri, 05/04/2018 - 14:55

New funding is being allocated to equip activists with the resources they need to challenge harassment effectively and directly in the workplace. Locals, Area and Regional Councils and Components will be able to request resources for initiatives tailored to specific workplaces. Harassment continues to be a major concern for our members who should be able to work in a healthy and safe environment.

PSAC Constitution revised

The convention adopted a number of changes to the Constitution.

  • There is now greater clarity about the operations and governance of PSAC Area Councils.
  • The term ‘young worker’ replaces the word ‘youth’.
  • Locals and Branches may each have multiple members participating in regional committees but only one voting member per committee.

A committee will review the Constitution and prepare recommendations to eliminate gendered designations and to propose gender-neutral language, for consideration at the next triennial convention, as an important step in advancing equity and eliminating barriers.

Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Le congrès se termine sur les adieux de Robyn Benson

Fri, 05/04/2018 - 14:31

Consœurs, confrères, amies et amis,

Le moins qu’on puisse dire, c’est que notre semaine a été bien remplie.

Nous avons élu des leaders. Je félicite le confrère Chris ainsi que les consœurs Magali et Sharon élus respectivement président national, vice-présidente exécutive nationale et suppléante à la vice-présidente nationale.

Nous avons adopté un budget qui permettra à l’AFPC de continuer à bâtir notre syndicat, à faire encore plus pour nos membres.

Nous avons organisé une manifestation des plus bruyante et enlevante devant le bureau de circonscription du ministre des Finances, Bill Morneau pour réclamer un meilleur traitement de la part du gouvernement libéral fédéral.

Je remercie les congressistes qui se sont présentés au micro pour débattre des résolutions; qui ont écouté avec respect les interventions de leurs consœurs et confrères; qui ont réfléchi aux questions; et qui ont partagé leur vécu et leur perspective. Il y a eu des débats importants, voire émouvants.

Je parle en particulier des discussions sur la Vérité et réconciliation, la violence conjugale et les difficultés engendrées par les ratés de Phénix et le travail précaire. Ces débats ont donné lieu à l’adoption d’importantes résolutions auxquelles nous devons donner suite sans tarder.

Nous devons maintenant collaborer pour mener à bien la tâche qui nous attend. Mobilisons les milliers de membres de l’AFPC dans nos lieux de travail afin de concrétiser les décisions prises cette semaine.

Nous avons pris d’importants engagements : poursuivre nos travaux de syndicalisation; lancer une grande campagne de lutte contre le travail précaire; intensifier nos efforts pour mettre en œuvre notre plan d’action sur Phénix.

Ce congrès avait une signification toute spéciale pour moi, car c’était mon dernier.

Je suis une personne ordinaire, une simple membre parmi les membres. Je n’ai fait que suivre mes convictions pour améliorer la vie des travailleurs et des travailleuses, pour obtenir le respect que nous méritons de la part des gestionnaires, des employeurs et des gouvernements, et pour réparer les injustices. Je sais que vous en faites de même, vous aussi, tous les jours. Notre rôle est d’aider tous les membres et nos collectivités. Ce que nous réclamons pour nous, nous le réclamons pour les autres.

Je suis très optimiste face à l’avenir de l’AFPC. Je sais que vous êtes entre bonnes mains avec nos nouveaux leaders et j’ai pleinement confiance en vous. Nous savons vaincre l’adversité. Nous travaillons d’arrache-pied et nous remportons des victoires importantes pour nos membres. Nous sommes un syndicat progressiste et tourné vers l’avenir. Notre syndicat gagne en force et en nombre.

Merci tout le monde!

Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Robyn Benson brings convention to a close

Fri, 05/04/2018 - 14:30

Sisters, Brothers and Friends,

We had an eventful time together this past week.

We elected a new National President, National Executive Vice-President, and Alternate National Executive Vice-President. I want to congratulation Brother Chris, Sister Magali and Sister Sharon on their election.

We adopted a budget that will allow our union to do important union-building work, and to do even more for our members.

We had a lively, noisy demonstration outside of Finance Minister Bill Morneau’s constituency office demanding more and better from the federal Liberal government.

I want to thank the delegates for rising to speak to the resolutions; for listening respectfully to each other and considering what others said; for sharing your experience and perspectives. We had some very important and emotional debates.

The discussions of Truth and Reconciliation, domestic violence, and of the hardships caused by Phoenix and precarious work were especially moving. Those discussions ended in important resolutions being passed—ones that we will act on when we get home.

Now, we all have a responsibility to work together to take the action called for at this convention. It’s up to us to engage the tens of thousands of PSAC members back home to help deliver on the decisions made this week.

We committed to keep organizing the unorganized. We committed to a major campaign to combat precarious work. We committed to escalate action to back up our comprehensive set of demands to address the Phoenix pay system.

This has been an especially significant convention for me, being my last one.

I am an ordinary person. I am a member for the members. I’ve just done what I knew had to be done to make things better for working people—to get the respect we deserve from managers, employers and governments—to get justice when injustices have been done. I know that all of you—each and every one of you—do this every day. I’ve learned it’s about helping each and every member and those in our communities. What we want for ourselves we want for others.

I am so confident of PSAC’s future. I am confident in the newly elected officers. I am confident in all of you.We are a union that knows how to overcome adversity. We are a union that fights hard and wins important victories for our members. We are a progressive and forward-looking union. We are a union that is growing in numbers and in strength.

Thank you everyone!

Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Questions autochtones et lutte à la privatisation parmi les résolutions adoptées

Thu, 05/03/2018 - 19:44
L’AFPC entreprend la formation sur les questions autochtones

Notre syndicat compte un grand nombre de membres autochtones et considère important d’établir une véritable réconciliation avec les peuples autochtones du Canada. Après le congrès, l’AFPC offrira et financera adéquatement une formation continue sur les questions autochtones. Cette formation sera conçue de façon à sensibiliser les dirigeantes et dirigeants ainsi que les membres à l’histoire et à l’impact des pensionnats autochtones, de la rafle des années 60 et de 150 ans de politiques d’assimilation.  

Le congrès a décidé à l’unanimité d’appuyer l’appel à l’action no 57 de la Commission de vérité et réconciliation qui réclame, entre autres : la formation sur l’histoire des peuples autochtones, la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, les traités et les droits des Autochtones, le droit autochtone et les relations Couronne-Autochtones.

La lutte contre la sous-traitance et la privatisation est loin d’être finie

Les congressistes ont décidé que l’AFPC poursuivrait la lutte contre la privatisation des emplois du secteur public fédéral, provincial et territorial et contre le recours aux partenariats public-privé (P3). Les gouvernements continuent à privatiser et à sous-traiter les services publics. Le recours aux P3 comporte des risques et coûte cher. Des preuves accablantes démontrent que ces initiatives vont à l’encontre de l’intérêt public. 

Les congressistes débattent du vote électronique

Les membres qui ne peuvent se rendre sur place pour aller voter lors des réunions de ratification pourront désormais voter en ligne. Néanmoins, les congressistes ont tenu à souligner qu’il est important que les membres assistent, dans la mesure du possible, aux réunions pour s’assurer d’être bien renseignés et d’obtenir réponse à leurs questions.

Soutien juridique accru pour les membres policiers et agents de la paix

Les services de représentation juridique accordés aux membres policiers et agents de la paix ont été élargis pour tenir compte des situations durant lesquelles ils ont recours à la force en vertu du Code criminel du Canada ou de toute autre loi du Parlement, dans l’exécution de leurs fonctions. Le Congrès 2015 avait décidé d’offrir des services de consultation juridique, jour et nuit, aux agentes et agents qui ont déchargé une arme à feu dans l’exécution de leurs fonctions.

Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Delegates approve Indigenous awareness training, privatization fight

Thu, 05/03/2018 - 19:42
PSAC embarks on Indigenous awareness training

Our union has many Indigenous members and values meaningful reconciliation with Canada’s Indigenous peoples. Following this convention, PSAC will develop, deliver, and properly fund ongoing Indigenous awareness training. The training will be designed to give the union’s leadership and members a better understanding of the legacy and impact of residential schools, the 60’s scoop and 150 years of assimilation policy.

The unanimous convention decision supports the Truth and Reconciliation’s Commission’s Call to Action #57 that calls for education on the history of Aboriginal peoples, the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples, Treaties and Aboriginal rights, Indigenous law, and Aboriginal-Crown relations.

The fight against contracting out and privatization is ongoing

Delegates agreed to continue the fightback against the privatization of federal, provincial and territorial public service jobs and the use of private-public partnerships (P3s). Governments continue to privatize and contract out public services. P3s are risky and expensive and there is overwhelming evidence that shows these ventures are not in the public interest.

Delegates debate online voting

Alternative options, such as online voting, will now be offered to members who cannot attend ratification votes in person. Nevertheless, delegates also reinforced the importance of members attending ratification meetings whenever possible to ensure they receive accurate information and have an opportunity to have their questions answered.

Legal support expanded for members with peace and police officer duties

Legal representation for peace and police officers has been broadened to include situations when peace and police officer members use force under the Criminal Code of Canada or under another Act of Parliament in the course of their duties. The 2015 convention had agreed to provide legal counsel available on-call 24 hours a day to officers when they have discharged a firearm in the course of their duties.

Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Un nouveau leadership à la tête de l’AFPC

Thu, 05/03/2018 - 11:19

Chris Aylward vient d’être élu président national de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) et Magali Picard vice-présidente exécutive nationale lors du congrès triennal du syndicat à Toronto.

« Aujourd’hui, les congressistes m’ont témoigné leur confiance et j’en suis honoré », a déclaré le nouveau président Aylward. 

« Nos membres vivent des situations difficiles, que ce soit les ratés de Phénix ou encore le travail précaire qui leur permet difficilement de joindre les deux bouts, a ajouté Chris Aylward. 

« Je vais tout faire pour mobiliser notre pouvoir syndical afin d’améliorer les conditions de nos membres et de renforcer les services publics qu’ils assurent à la population canadienne. »

Environ 500 personnes déléguées ont voté aux élections de l’AFPC. Elles ont également élu Sharon DeSousa suppléante à la vice-présidente exécutive nationale pour remplacer Magali Picard si celle-ci devait quitter sa charge pour une raison quelconque.

« C’est un ambitieux mandat que les congressistes nous ont confié. L’AFPC est un syndicat qui travaille pour les citoyennes et citoyens, pour les collectivités. C’est un honneur pour moi d’être parmi les leaders qui mèneront à bien ce travail et bâtiront notre mouvement », a souligné Magali Picard.

Le président national et la vice-présidente exécutive nationale ont été élus pour un mandat de trois ans.

Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC elects new top officers

Thu, 05/03/2018 - 11:18

Chris Aylward was elected National President of the Public Service Alliance of Canada, and Magali Picard as the new National Executive Vice-President, at the union’s national convention in Toronto.

“I’m honoured the members’ delegates placed their trust in me to lead our union,” said Aylward. 

“Our members are facing tough situations whether it’s the disastrous Phoenix pay system, or whether they work for other employers in precarious jobs and are struggling to make ends meet,” said Aylward.

“I will work to mobilize the full strength of our union to win better conditions for our members, and to strengthen the public services they deliver for the benefit of all in Canada.” 

Approximately 500 delegates at the PSAC national convention cast a vote in the PSAC elections. In addition to the National President and Executive Vice-President positions, Sharon DeSousa was elected as the alternate Executive Vice-President. She will assume the position and duties of the Executive Vice-President should Magali Picard no longer be able to serve in the position for any reason.

“The delegates at our convention have set our union on an ambitious course,” said Picard. “We’re a union that is working to help Canadian residents and communities and it’s an honour to be part of the leadership team that will carry out that work and build our movement.”

All three officers were elected for a three-year term.

Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Feu vert à une campagne sur le travail précaire

Wed, 05/02/2018 - 19:58

Un nombre croissant de nos membres occupent des emplois atypiques et précaires. Qu’est-ce qui caractérise de tels emplois? L’instabilité, les horaires irréguliers ainsi que des régimes d’avantages et de retraite médiocres ou inexistants.

Les congressistes ont donc confié à l’AFPC le mandat de lancer une campagne pour :

  • mettre un frein au recours abusif à l’emploi de durée déterminée lorsque des postes devraient être pourvus pour une période indéterminée;
  • presser les gouvernements provinciaux, territoriaux et fédéral d’accorder des protections législatives et sociales semblables à celles d’autres travailleuses et travailleurs;
  • réclamer des conditions de travail justes pour les fonctionnaires et autres travailleuses et travailleurs à statut précaire.
Adoption de résolutions sur la syndicalisation et l’inclusion

Les congressistes ont adopté des résolutions visant à :

  • réaffirmer l’engagement du syndicat envers la syndicalisation;
  • employer le sigle LGBTQ2+ afin de refléter la réalité d’un plus large éventail de membres;
  • financer pleinement les congrès régionaux triennaux et à adopter une formule de représentation uniforme pour toutes les régions. Selon cette formule, seront représentés les sections locales, les sections locales à charte directe, les comités régionaux des femmes, des droits de la personne et d’équité, ainsi que les membres des conseils de région et les dirigeantes et dirigeants nationaux des Éléments;
  • accorder au Comité exécutif de l’Alliance le pouvoir de décider si une ou un VPER peut travailler au bureau régional de l’AFPC situé le plus près de sa demeure actuelle.
  • inciter les congressistes à utiliser, dans la mesure du possible, le transport en commun ou le covoiturage pour réduire l’empreinte carbone du syndicat.
Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Le congrès de l’AFPC adopte un plan d’action sur le système Phénix

Wed, 05/02/2018 - 19:18

Les congressistes ont envoyé un message fort et unanime au gouvernement fédéral : qu’il rende des comptes pour les injustices flagrantes et inacceptables que subissent ses employés en raison de Phénix.

Des délégués ont évoqué les difficultés personnelles qu’ils ont vécues. D’autres ont parlé de l’impact de Phénix sur les membres qui font tout en leur pouvoir pour aider les fonctionnaires à obtenir la paye qui leur revient, en dépit d’un système dysfonctionnel.

Par sa déclaration de principes, l’AFPC réaffirme son engagement à :

  • intensifier ses interventions pour que ses membres qui subissent depuis trop longtemps les ratés de Phénix obtiennent enfin justice et respect;
  • prendre tous les moyens juridiques à sa disposition pour obliger le gouvernement à rendre des comptes;
  • prendre des mesures concrètes pour forcer le gouvernement fédéral à agir;
  • exiger des comptes de la part des députés durant la campagne électorale fédérale 2019;
  • sensibiliser davantage la population canadienne.
Revendications de l’AFPC

Le syndicat réclame du gouvernement qu’il :

  • dédommage les membres pour les ratés de Phénix;
  • minimise les répercussions fiscales sur les membres qui ont été trop payés;
  • accorde aux membres un congé payé pour régler leurs problèmes de paye et leur rembourse les congés de maladie pris en raison de Phénix;
  • embauche des conseillers en rémunération supplémentaires et de façon permanente;
  • prévoie les fonds nécessaires pour financer les paiements d’urgence et les paiements prioritaires;
  • crée un système de paye fonctionnel;
  • s’engage à effectuer des consultations et à mener des tests approfondis avant le déploiement de tout nouveau logiciel ayant une incidence sur la rémunération et les avantages des fonctionnaires et à en dévoiler publiquement les résultats;
  • mène une enquête publique sur les ratés du système Phénix afin que plus jamais les fonctionnaires fédéraux n’aient à subir de telles injustices.
Phénix et ses effets dévastateurs

Le système de paye Phénix est une honte nationale. L’employeur ne paye ses employés ni correctement ni à temps. Pis encore, il complique les mesures visant à régler les problèmes dont il est l’auteur. C’est un manque de respect flagrant envers les fonctionnaires fédéraux qui endurent ce cauchemar depuis trop longtemps.

Frustration et stress : voilà ce que vivent les membres depuis la mise en place de Phénix. Leur santé mentale et leur bien-être souffrent grandement des nombreux problèmes de paye engendrés par ce mauvais système. Des membres n’arrivent plus à payer leur hypothèque. Ils s’endettent et compromettent leur cote de crédit parce que le gouvernement du Canada ne les paye pas correctement. C’est inacceptable.

Malgré l’énorme stress qu’ils doivent subir, les conseillers et conseillères en rémunération font tout en leur pouvoir pour aider les fonctionnaires à obtenir la paye qui leur revient. Leur frustration est d’autant plus grande lorsqu’ils ne peuvent aider leurs collègues.

Le fiasco Phénix n’est pas le fruit du hasard. Il est survenu à la suite de décisions malavisées de deux gouvernements successifs. L’ancien gouvernement conservateur a congédié plus de 700 conseillers et conseillères chevronnés – ceux qui étaient les mieux placés pour comprendre les complexités du système de paye fédéral. Puis, le gouvernement libéral qui lui a succédé a décidé d’aller de l’avant et de déployer le système Phénix, malgré les nombreux avertissements de l’AFPC et d’autres syndicats.

Les militantes, les militants et les leaders syndicaux se sont retroussé les manches et ont riposté. Dans les rues et devant les tribunaux, le syndicat a exigé des comptes de la part du présent gouvernement pour les injustices engendrées par le système Phénix.

L’AFPC multipliera les efforts tant que les fonctionnaires fédéraux ne seront pas payés à temps et entièrement indemnisés pour les torts qui leur ont été causés.

Le vérificateur général du Canada a déclaré qu’il faudra des années pour régler les ratés du système Phénix. Tant que ses membres n’obtiendront pas toutes les sommes qui leur sont dues, le syndicat maintiendra la pression.

Pour leur dévouement au travail, nos membres méritent d’être payés et respectés.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Green light given for major campaign to address precarious work

Wed, 05/02/2018 - 17:32

A growing number of our members are employed in atypical and precarious jobs that lack stability, regular scheduling, and provide substandard or no benefits and pensions.

Delegates mandated PSAC to launch a campaign that will

  • work to stop the abuse of term positions which should be staffed indeterminately
  • lobby provincial/territorial and federal governments to ensure these workers enjoy the same legislative and social protections as other workers
  • advocate for fair and just working conditions for workers in precarious jobs in the public service and with other employers.
Organizing and inclusion among other resolutions adopted

Other decisions by the Convention delegates include:

  • Reaffirming the union’s commitment to organize the unorganized.
  • Using the term LGBTQ2+ to provide greater inclusivity and better describe a broad spectrum of PSAC members.
  • Fully funding all delegates to triennial regional conventions and adopting a consistent delegate entitlement formula for all regions. The formula allows for representation from every Local and Directly Chartered Local, as well as representation from Regional Women’s, Human Rights and Equity committees, and includes Regional Council members and Component National Officers.
  • Giving the Alliance Executive Committee the discretion to allow a regional executive vice-president to work in the PSAC regional office that is closest to their current home.
  • Encouraging delegates to the convention to use public transit, e.g. buses, or to car pool when the distance allows, in order to reduce our carbon footprint.
Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Delegates adopt action plan to address Phoenix pay system

Wed, 05/02/2018 - 16:45

PSAC’s convention unanimously delivered a strong message to the federal government: it must be held accountable for the profound and unacceptable injustices its employees have been subjected to as a result of the Phoenix pay system.

Delegates spoke of the personal hardships they have suffered and the impact on the members who are working to provide accurate pay using a broken system.

The policy statement reinforces PSAC’s commitment to

  • escalate action to get fairness and respect for our members who have suffered the impact of the Phoenix pay system for too long
  • explore every legal avenue to hold the government accountable
  • take direct action to maintain the pressure on the federal government to act
  • hold Members of Parliament accountable in the 2019 federal election
  • take our message directly to Canadians
PSAC has demands

The union is demanding

  • damages for the impact of Phoenix
  • fair treatment by the tax system for those who have been overpaid
  • paid leave and reimbursement of sick leave due to Phoenix
  • more and permanent compensation workers
  • adequate funds for emergency and priority payments
  • a new pay system that works
  • extensive consultation and publicly reported testing of any future technological changes affecting pay and benefits
  • a public inquiry to find out how the Phoenix pay system failed so completely so that no other workers ever suffer the same fate.
Impact of Phoenix has been devastating

The Phoenix pay system is a national disgrace. The employer is not treating federal public service workers with dignity or respect. Members have lived through this nightmare for too long. The government isn’t paying workers accurately and on time and adds insult to injury by making it too difficult to rectify pay problems that they are responsible for creating.

Dealing with Phoenix has been frustrating and stressful for all members. Phoenix has created many issues which continue to aggravate the mental health and well-being of members. It is unacceptable that some members are missing mortgage payments, going into debt and having their credit ratings destroyed because the Government of Canada can’t find a way to pay its employees.

Compensation workers are doing everything they can, under enormous stress, to help public service workers get paid accurately. They are frustrated when they can’t provide all the help that is needed.

The Phoenix pay system disaster did not happen by accident. The former Conservative government eliminated over seven hundred experienced Compensation Advisors positions – people who knew how the complicated federal payroll system worked. The current Liberal government went ahead with Phoenix, despite being warned by PSAC and others that it would result in the mess we are left with today.

Activists and leaders at all levels have been fighting back. In the streets and in the courts, the union has fought to hold this government accountable for the injustices caused by Phoenix. PSAC will not stop fighting until every single federal public service worker is paid what they are owed – and fully compensated for the damage done to their lives.

The Auditor General has said it may take several years to solve the problems of the Phoenix pay system. Our demands and actions will change and grow as long as our members are not getting paid what we are owed.

Our members deserve the pay and the respect they have earned.

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Débat sur la modification des Statuts

Tue, 05/01/2018 - 19:24

Les congressistes ont discuté des modifications proposées aux Statuts de l’AFPC, un document qui régit le fonctionnement du syndicat. Voici les changements adoptés :

  • L’expression « Indigenous Peoples », approuvée par le Cercle national des peuples autochtones de l’AFPC, sera dorénavant intégrée aux Statuts et autres documents constitutifs. Cette modification ne s’applique qu’à la version anglaise des Statuts.
  • Les sections locales à charte directe (SLCD) pourront désormais proposer la candidature de leurs membres au titre de membre honoraire de l’AFPC.
  • Les SLCD, les conseils régionaux et les conseils de région pourront maintenant soumettre leurs résolutions directement au Congrès national triennal de l’AFPC, comme c’est le cas actuellement pour les Éléments.
  • Afin de mieux communiquer avec les membres, la personne élue à la présidence nationale, si elle n’est pas déjà bilingue, a un (1) an pour entreprendre des études de langue seconde, qu’elle poursuivra tout au long de son mandat.

Les congressistes ont également renvoyé d’autres résolutions au Comité des Statuts pour réexamen. Lorsque le comité aura délibéré, le Congrès sera de nouveau saisi de ces résolutions.

Le Congrès a aussi demandé au Conseil national d’administration d’élaborer des lignes directrices guidant la mise en tutelle d’une instance syndicale reconnue dans les Statuts.

Résolutions adoptées pour appuyer les activités syndicales
  • Augmentation de 25 % de la subvention actuelle pour aider les délégués à couvrir les coûts liés à la perte de salaire, au déplacement, aux repas et à l’hébergement. Cette résolution permettra de soutenir les militants et militantes et d’accroître la participation des membres aux congrès régionaux triennaux de l’AFPC.
  • Augmentation du financement accordé aux conférences régionales sur la santé et la sécurité.
  • Augmentation du financement des conseils régionaux afin de les aider à mener à bien leur action politique et leurs activités dans la communauté.
Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Convention debates constitutional changes

Tue, 05/01/2018 - 19:19

Delegates focused their attention on proposed changes to PSAC’s Constitution which governs the overall functioning of the union. The following amendments were made:

  • PSAC’s Constitution and governing documents will now use the term Indigenous Peoples, a change supported by the union’s National Aboriginal Peoples Circle. The change applies only to the English version of the Constitution.
  • Directly Chartered Locals (DCL) will now be entitled to nominate their members for PSAC honourary membership.
  • DCLs, Area Councils and Regional Councils will be able to send resolutions directly to PSAC national triennial conventions. Components already have the right to do so.
  • In order to help communicate with members, the national president – if not already bilingual – will have one year to begin a second language course to improve linguistic skills with the training continuing through the term of office.

Delegates voted to refer a number of other resolutions back to the constitution committee for reconsideration. After the committee deliberates, these resolutions will be returned to the convention for further debate.

The convention also directed the PSAC National Board of Directors to develop guidelines for use when it is necessary to put a constitutionally-recognized body of the union into trusteeship. 

Resolutions adopted to support union activities
  • In order to support the union’s activists and provide more access for members to attend PSAC’s regional triennial conventions, the current union subsidy to cover delegate travel, accommodation and loss of salary has been increased by 25 per cent.
  • Funding for regional health and safety conferences has been increased.
  • Funding is also increased for Area Councils to help carry out their political action and community work.
Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Les politiques d’austérité, ennemies de l’égalité des chances

Tue, 05/01/2018 - 18:14

La chroniqueuse du Devoir, Aurélie Lanctôt, a pris la parole devant le congrès pour parler de l’impact des politiques néolibérales du gouvernement sur l’égalité des sexes.

S’appuyant sur les politiques d’austérité du Québec, Mme Lanctôt a expliqué comment les coupes draconiennes effectuées dans le domaine de la santé et des services sociaux avaient imposé un fardeau excessif, tant sur le personnel que sur les usagers, qui sont majoritairement des femmes. Selon une étude de l’IRIS, les mesures d’austérité imposées par le gouvernement libéral du Québec ont créé à elles seules un fossé de 7 milliards de dollars entre les hommes et les femmes.

Elle ajoute que si les femmes ont le plus souffert des compressions dans les services, les hommes ont, quant à eux, profité grandement des dépenses publiques en faveur de la croissance économique dans les secteurs à prédominance masculine, comme l’extraction et les infrastructures.

Aurélie Lanctôt a parlé de trois changements qui amélioreraient la situation des femmes. D’abord, la représentation paritaire au sein des assemblées législatives et des instances décisionnelles. Les femmes pourraient alors défendre le principe de l’égalité des sexes. Ensuite, l’augmentation du salaire minimum à 15 $ l’heure, au moins, dans toutes les sphères de compétence. D’une part, cela contribuerait à relever le salaire moyen de l’ensemble de la main-d’œuvre. D’autre part, l’impact serait particulièrement positif pour les femmes qui sont surreprésentées dans les emplois faiblement rémunérés. Enfin, l’adoption d’un cadre de politique national par le fédéral afin de garantir aux femmes et aux parents un congé parental et l’accès à des services de garde abordables, de grande qualité. 

"Les politiques d’austérité sont aveugles à toutes les préoccupations sociales. Les objectifs de justice sociale ne seront jamais atteints sous l’impératif comptable," a conclu Aurélie Lanctôt.

Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Un budget axé sur l’amélioration des programmes et des services

Tue, 05/01/2018 - 17:38

Par une écrasante majorité, les congressistes de l’AFPC ont adopté le budget 2019-2021. Le Comité des finances du Congrès avait par ailleurs présenté une recommandation d’adoption unanime.

« Ce budget s’inscrit dans l’objectif du syndicat de passer du mode réactif au mode proactif, » a déclaré Chris Aylward, vice-président exécutif national. « Nous pouvons maintenant bâtir notre syndicat et bâtir notre avenir. »

Le budget a été établi en vue de renforcer divers programmes, y compris la négociation collective, la représentation et les campagnes. L’investissement accru dans les secteurs de l’éducation, des droits de la personne et de la santé et sécurité vise à promouvoir l’implication des membres dans l’ensemble du syndicat.

Le budget prévoit une faible hausse continue des cotisations afin d’améliorer les programmes et les services aux membres et d’embaucher du personnel additionnel.

Toutefois, la fin du prélèvement de la cotisation spéciale en décembre 2018 compensera largement cette légère hausse. La cotisation spéciale avait été adoptée au congrès 2012 pour financer un déficit de solvabilité du régime de retraite de l’AFPC. Grâce à cette cotisation, nous avons réussi à assurer la viabilité du régime.

Cette semaine, les personnes déléguées débattront également de résolutions portant sur des campagnes ou des initiatives dont les coûts ne sont pas prévus au budget. Une fois le congrès terminé, le syndicat fournira plus de détails au sujet des taux de cotisations qui s’appliqueront à compter de 2019.

Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC budget strengthens programs and services

Tue, 05/01/2018 - 16:45

Convention delegates voted overwhelmingly to adopt the union’s 2019-2021 budget. The budget had been recommended unanimously by the convention’s finance committee.

“This budget contributes to our union’s goal to shift from reactive to proactive mode,” said Chris Aylward, PSAC National Executive Vice-President. “We are now able to build our union and build our future.”

The budget is designed to strengthen union programs in many areas including collective bargaining, representation and campaigns. It provides for strengthening membership engagement throughout the union, with increased spending in the areas of education, human rights and health and safety.

The budget includes a small, ongoing dues increase that provides for growth in programs and services to members and the hiring of additional staff.

At the same time, that dues increase is more than offset by an end to the special dues levy currently in place until the end of December 2018. The special dues levy was originally adopted at the 2012 PSAC convention to deal with a solvency deficit in the PSAC pension plan. The levy has achieved its goal of ensuring a sustainable plan.

During the week delegates will also debate resolutions that involve spending on campaigns or issues not included in the budget. After the convention, the union will provide more information on the new dues rate that starts in 2019.

Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Austerity sabotages the principle of equal opportunity

Tue, 05/01/2018 - 16:18

Aurélie Lanctôt, columnist at Le Devoir, addressed convention delegates about the impact of neoliberal government policy on gender equality.

Taking the example of the Quebec Liberal government’s austerity agenda, Lanctôt explained how major cutbacks in the health and social services sector have imposed an unsustainable burden on both those who provide and those who use the services, the majority of whom are women. A study by the IRIS institute has determined that a $7B gap was created between men and women due to government austerity measures alone.

Lanctôt added that while women suffer the worst of service cuts, it is men who have benefitted most from the government’s spending on economic growth because it favours male-dominated sectors such as extraction and infrastructure.

Lanctôt identified three things that would change the situation for women. First, women need parity
representation in legislatures and all-decision making bodies so that they are in a position to advocate for gender equality. Secondly, the minimum wage in all jurisdictions should be raised to at least $15 an hour. This would raise the average wage for all workers, but have a particularly positive impact on women who are over-represented in low wage jobs. Finally, the federal government must put in place a national policy framework that would guarantee women and all parents access to affordably high quality child care and parental leave.

“Austerity policies are blind to social concerns. Social justice objectives will never be achieved as long as they are subject to neoliberal budgets.” concluded Aurélie Lanctôt.

Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Déclaration de l’AFPC à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs 2018

Tue, 05/01/2018 - 08:46

Journée de travail de huit heures.

Weekends libres.

Normes de santé et sécurité au travail.

Une retraite dans la dignité.

Congés de maladie.

Droit de se syndiquer.

Aucun des droits dont nous jouissons aujourd’hui n’a été présenté aux travailleuses et aux travailleurs sur un plateau d’argent. Nous et nos prédécesseurs les avons obtenus de haute lutte.

Le 1er mai 1886, le mouvement syndical états-unien lance un appel à la grève générale pour réclamer la journée de travail de huit heures. À l’époque, le droit à la syndicalisation et le droit de grève n’existent pas. Quelques jours plus tard, les forces de l’ordre matent une manifestation pacifique sur la place Haymarket à Chicago, où 80 000 travailleurs sont rassemblés. La violence policière fait des morts et de nombreux blessés. Peu de temps après, sept dirigeants syndicaux sont arrêtés, dont quatre sont pendus. L’un d’entre eux s’enlève la vie en prison.

Ces événements sont à l’origine de la célébration de la Journée internationale des travailleurs, qui commémore les combats de la classe ouvrière. Rappelons-nous, en ce 1er mai, que nos efforts visant à bonifier les conditions de travail et les droits de tous les travailleurs ne doivent pas endormir notre vigilance : les employeurs tenteront toujours de nous priver de nos acquis et nous pourrions être appelés n’importe quand à remonter aux barricades. 

En effet, nous savons maintenant que les employeurs, gouvernement fédéral en tête, peuvent donner l’assaut sans crier gare et imposer des conditions néfastes pour l’ensemble des travailleuses et des travailleurs.

Le gouvernement fédéral n’a pas encore rayé du feuilleton le projet de loi C-27.Advenant que ce dernier soit adopté, l’employeur pourrait remplacer nos régimes de retraite à prestations déterminées par des régimes à prestations cibles qui ne garantissent pas un revenu suffisant à la retraite. Fort de son pouvoir collectif, le syndicat a réussi à stopper l’avancement du projet de loi, pour l’instant, mais nous ne pourrons pas crier victoire tant que cette loi désastreuse ne sera pas lettre morte.

Le fardeau que des centaines de milliers de fonctionnaires fédéraux ont porté à cause des ratés de Phénix est un brutal rappel de ce qui advient lorsque l’État fait fi des syndicats et finit par mettre en péril le gagne-pain de ses fonctionnaires. Même après l’implantation de Phénix, c’est encore l’AFPC qui a dû faire pression sur l’employeur pour qu’il adopte des mesures d’urgence et trouve des solutions permanentes aux nombreux problèmes de paye.

Nous savons qu’il nous reste encore plusieurs objectifs à atteindre : des milieux de travail sans violence ni harcèlement, l’accès à des services de garde abordables et de qualité, et l’adoption de la loi proactive sur l’équité en emploi que nous attendons depuis si longtemps.

Nous pouvons aussi être certains que l’employeur reviendra à la charge, mais laJournée internationale des travailleurs nous rappelle que notre pouvoir collectif nous permettra de résister, de riposter… et de gagner.

En ce 1er mai, ayons une pensée pour les travailleuses et travailleurs qui nous ont précédés. Nous leur devons nos droits et nos avantages. Enfin, réitérons notre ferme résolution de continuer sur leur lancée afin de bâtir un meilleur avenir pour les travailleurs, les travailleuses et leurs familles ici et à travers le monde.

Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC May Day statement 2018

Tue, 05/01/2018 - 08:42
The eight hour work day.   Weekends.   Health and safety standards.   The ability to retire with dignity.   Sick leave.   The right to organize.   All the rights we cherish today were not handed over to workers willingly. We, and the workers before us, had to fight for them every step of the way.    On May 1, 1886, unions in the United States launched a general strike to demand an eight-hour workday. It was a time when the right to organize and strike did not exist. A few days later, police violently broke up a peaceful mass meeting at Haymarket Square in Chicago where 80,000 workers had gathered. A number of people were killed and many injured.  Shortly thereafter 7 labour leaders were arrested and four of them were executed by hanging.  One chose to take his own life while in custody.   These shocking events lead to the declaration of May 1 as International Worker’s Day. A time to honour and celebrate workers' struggles. But it is also a time to remember that even as we continue to fight to improve the working conditions and rights of all workers, we must stay vigilant and be ever prepared to defend our gains from the constant efforts of employers to reverse them.    We have seen in recent years how employers, particularly the federal government, can try to claw back our gains at any time and impose conditions that are detrimental to workers everywhere.    As we mark this May 1st, the federal government has yet to take Bill C-27 off the table. This legislation is the employer’s attempt to replace our secure defined benefit pension plans with target benefit plans that do not guarantee sufficient benefits for employees in their retirement. Through the collective action of our union we’ve put enough pressure on the government to stop the bill in its tracks – for now – but we can’t rest until they scrap this terrible legislation permanently.   And the hardships that hundreds of thousands of federal public service workers have suffered under the Phoenix pay system is a stark reminder of what happens when governments ignore unions - and their willingness to ultimately gamble with the livelihoods of their employees. Even in the aftermath of Phoenix’s implementation it has been up to the PSAC to pressure the employer to implement relief measures, and to work towards permanent solutions to the many problems with Phoenix.   We know that we have a lot of work left to do. We need workplaces free of violence and harassment, access to affordable and quality child care, and the proactive pay equity legislation that has been delayed for far too long.    We can also be certain that there will be future attempts from employers to claw back the gains we’ve fought long and hard for. But International Workers Day reminds us that through our collective strength we can resist and fight back – and win.    This May 1st, let’s remember the workers that came before us who fought for and won the rights and benefits that workers enjoy today. And let’s also reaffirm our commitment to continue building a better future for workers and their families in Canada and around the world.    Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Pages