Suppression des services de première ligne : d’anciens combattants se mobilisent

 Écoutez en direct la webémission pour entendre leurs témoignages.

 D’anciens combattants canadiens se réuniront à Ottawa le jeudi 3 octobre. Leur mission : expliquer pourquoi le gouvernement ne doit pas fermer les bureaux du ministère des Anciens Combattants, qui sont essentiels pour eux.

Le gouvernement a déjà mis la clé dans la porte du bureau de Prince George et compte en faire autant d’ici février avec les bureaux de Corner Brook, Charlottetown, Saskatoon, Sydney, Thunder Bay, Windsor, Brandon et Kelowna. 

Ces bureaux offrent des services de première ligne aux anciens combattants, jeunes et moins jeunes, certains ayant des incapacités physiques ou mentales. Par exemple, si le bureau de Sydney, au Cap-Breton, fermait, quelque 4 200 anciens combattants et leur famille seraient forcés de conduire pendant sept heures et demie pour se rendre au bureau de Halifax afin d’obtenir des services de première ligne. Et plusieurs en sont incapables, que ce soit en raison de leur âge ou de problèmes de santé. 

Les travailleuses et les travailleurs qui offrent ces services de première ligne sont des membres de l’AFPC. Et ils sont très inquiets du sort réservé à leurs clients. Ils se feront d’ailleurs entendre à cet événement. 

Branchez-vous pour entendre les témoignages d’anciens combattants et de membres de l’AFPC, qui demandent au gouvernement de revenir sur sa décision de fermer ces bureaux. Et vous pouvez les aider! D’abord en partageant la vidéo YouTube qui sera lancée lors de l’événement.  

ASSISTEZ EN DIRECT AU LANCEMENT ( http://www.psac-afpc.com/webdiffusion/ ), à 11 h HNE, le jeudi 3 octobre.   http://www.psac-afpc.com/webdiffusion/

Soyez nombreux à partager cet événement sur Facebook, Twitter et dans tous vos réseaux. 

Aidez les anciens combattants à mettre fin à ces fermetures!