Bulletin estival du comité des droits de la personne

« L’été a une saveur unique. Toujours frais et mijoté au soleil. »   Oprah Winfrey

Comme nous l’avons souvent entendu, des études ont montré un lien direct entre notre santé mentale et la nature. Plus nous apprécions les activités de plein air, plus nous devenons détendus et satisfaits. Alors allons-y et profitons-en, il y a beaucoup à faire et à voir !

Vous planifiez des journées de plaisir en famille. Il est temps de sortir les barbecues et d’organiser des fêtes estivales ! Célébrons en toute sécurité et, si vous prévoyez organiser des fêtes ou aller à votre chalet, essayez de vous rappeler :

  • Buvez beaucoup d’eau
  • Soyez prêt à accueillir vos invités pour la nuit
  • Ayez beaucoup de collations disponibles
  • Installez des zones ombragées avec des parasols, etc.

Il y a tellement de choses à faire et à voir en été que nous nous sommes tournés vers les bureaux touristiques provinciaux pour trouver des activités, et voici quelques suggestions que vous pourriez vouloir explorer.

www.noovomoi.ca/voyager/conseils-voyage/meilleures-escapades-long-week-end.html

https://canadabydesign.com/   (disponible en anglais seulement)

Au cours des prochains mois, des festivités et des événements liés à la Fierté auront lieu dans des collectivités de partout au Canada. Voici quelques liens pour explorer les événements de la Fierté dans votre communauté et appuyer les communautés 2SLGBTQIA+ :

www.mtl.org/fr/quoi-faire/festivals-et-evenements/celebrations-de-la-fierte-montreal

Annual Events, Festivals & Celebrations | Queer Events  (disponible en anglais seulement)

Bien sûr, l’été ne peut pas être vraiment apprécié sans nourriture et, comme nous venons de célébrer le Mois de l’histoire autochtone, nous avons pensé partager quelques recettes avec vous. Vous trouverez beaucoup d’idées aux liens suivants (disponibles en anglais seulement) :

www.foodnetwork.ca/article/canadian-first-nations-recipes/

www.firstnations.org/knowledge-center/recipes/

et à ce lien en français :

www.rcaanc-cirnac.gc.ca/DAM/DAM-CIRNAC-RCAANC/DAM-PPLCOM/STAGING/texte-text/cooking_guide2018_1528223218024_fra.pdf

Bannock

Ragoût de bison

Si vous essayez l’une de ces recettes, écrivez-nous à nhra@uvae-seac.ca et dites-nous si votre famille a apprécié!

Bon été!

Comité des droits de la personne du SEAC

Vous êtes passionné. e par les droits de la personne? Avez-vous assisté à un événement que vous voulez partager ? Si vous souhaitez soumettre un article pour notre site Web, veuillez communiquer avec nous à nhra@uvae-seac.ca. Nous adorerions avoir de nos nouvelles !

BOURSES D’ÉTUDES 2024

Bonjour,

Nous sommes heureux d’annoncer que le processus de candidature pour les bourses d’études 2024 du Syndicat des employé-e-s des Anciens combattants (SEAC) est maintenant ouvert.

Toutes les bourses d’études sont accessibles aux membres en règle du SEAC (ou aux membres qui, au moment de leur départ d’Anciens Combattants Canada (ACC) au cours de la même année civile, étaient membres en règle du SEAC), incluant leurs conjoints et conjoints de faits et à leurs enfants. Cependant, il n’est pas accordé plus d’une bourse d’études à une même famille pour une année donnée.

Le SEAC offre aux membres en règle faisant des études postsecondaires ou à leurs enfants fréquentant un collège, une université ou une école de métiers une (1) de cinq (5) bourses d’études qui seront octroyées en 2024 pour une dépense totale maximale de 5 000 $. Le SEAC offre également une (1) bourse d’étude de mille dollars (1 000 $) parrainée par les services assurances Orbit.

La demande dûment remplie doit être envoyée au plus tard le vendredi 9 août 2024 avant 23 h 59 (HNE).

La demande sera examinée dans son ensemble, mais les bourses d’études seront attribuées principalement en fonction du bien-fondé de la dissertation de 500 à 800 mots selon le thème choisi pour l’année donnée, ainsi qu’en fonction des notes du candidat, de ses activités de bénévolat et de ses activités parascolaires.

Cette année, les dirigeantes et dirigeants de l‘Exécutif national du SEAC ont choisi les deux (2)sujets de dissertation suivants dont les personnes visées par les demandes de bourse sont appelées à en retenir un (1) :

  1. Comment les reconnaissances de terres autochtones peuvent-elles aller au-delà des gestes symboliques pour avoir un impact significatif et durable sur les communautés autochtones?
  2. À l’ère des technologies numériques, quelles stratégies le mouvement syndical canadien peut-il adopter pour renforcer l’engagement des membres et augmenter le taux de syndicalisation?

En toute solidarité,

Toufic El-Daher, président national

MAI – MOIS DU PATRIMOINE ASIATIQUE

Le Mois du patrimoine asiatique est l’occasion de rendre hommage à la diversité au sein de notre main-d’œuvre, qui a joué un rôle essentiel dans l’évolution du paysage du travail au Canada, depuis les premiers immigrants chinois qui ont travaillé sur le chemin de fer Canadien Pacifique jusqu’aux travailleurs canadiens d’origine asiatique avec qui nous travaillons aujourd’hui.

Les syndicats ont joué un rôle dans la défense des droits et du bien-être de tous les travailleurs. Par la négociation collective, les syndicats se sont battus pour des salaires justes, des conditions de travail sûres et l’égalité des chances, créant un milieu de travail plus inclusif et équitable pour tous. Malheureusement, l’inégalité et l’exploitation demeurent au Canada. L’exploitation des immigrants asiatiques existe toujours dans les politiques de notre pays envers les étudiants internationaux, dont beaucoup souffrent sous le poids d’un système injuste qui profite de jeunes qui travaillent fort pour améliorer leur vie.

Les étudiants étrangers jouent un rôle important dans l’économie canadienne. Ils contribuent financièrement par les frais de scolarité, les frais de subsistance et la main-d’oeuvre bon marché. Cette contribution économique a souvent un coût pour les étudiants eux-mêmes.

Un aspect de l’exploitation réside dans les frais de scolarité élevés que les étudiants étrangers doivent payer par rapport aux citoyens canadiens. Ces frais gonflés, qui sont souvent quatre fois plus élevés que ce que les citoyens paient, créent des tensions financières, surtout lorsque l’on tient compte du taux de change (de la roupie indienne au dollar canadien par exemple). Cela oblige les étudiants désespérés à travailler de longues heures dans des emplois mal rémunérés ou sous la table pour subvenir à leurs besoins. Cette situation est exacerbée par un accès limité aux services sociaux et aux soins de santé, ce qui conduit à une existence vulnérable et précaire pour de nombreux étudiants internationaux.

Le fait que les universités dépendent des étudiants internationaux comme source de revenus peut parfois éclipser leurs droits et leur bien-être. Cela peut se traduire par des services de soutien inadéquats, un manque d’options de logement abordable, et des difficultés à obtenir des permis de travail après l’obtention du diplôme. Tous ces facteurs contribuent à un système où les étudiants internationaux sont exploités pour leurs contributions financières tout en faisant face à d’importants obstacles et défis.

En faisant des parallèles avec le passé, nous pouvons voir des similitudes dans la façon dont la main-d’œuvre immigrante a été utilisée pour construire l’infrastructure du Canada au début des années 1900. Les immigrants recevaient souvent de bas salaires, faisaient face à des conditions de travail difficiles et avaient un accès limité aux droits et aux protections. Leur travail était essentiel au développement du Canada, mais à un coût humain combien important.

En mettant en évidence ces parallèles, nous pouvons sensibiliser la population à la nécessité de s’attaquer à l’exploitation des étudiants étrangers au Canada. Cela comprend la promotion de droits de scolarité équitables, de services de soutien améliorés, de meilleures conditions de travail et de voies d’accès à la résidence permanente pour ceux qui souhaitent rester au pays après avoir terminé leurs études. Cela souligne l’importance de la collectivité et d’aider ceux et celles qui ont besoin de nous pour défendre leurs intérêts.

Respectueusement,

Le Comité des droits de la personne du SEAC

MISE À JOUR : Mandat de retour au bureau fédéral : déclaration du président national du SEAC     

Chers membres du Syndicat des employés et employées des Anciens combattants,

Comme vous l’avez peut-être entendu, la nouvelle est maintenant officielle, soit celle du mandat du gouvernement fédéral pour que les employés retournent au bureau trois jours par semaine.

Il est très important de mentionner que nous aurons des rencontres avec l’employeur sur une base régulière pour faire partie du plan d’Anciens Combattants Canada (ACC) mettra en place, nous voulons être consulté.  Nous avons notre prochaine rencontre officielle du Comité national de consultation syndical-patronal prévu en personne avec le sous-ministre et la haute gestion d’ACC, le 18 juin prochain et ce sujet important sera le premier point à notre agenda.

Veuillez consulter la mise à jour de l’AFPC en cliquant sur ce lien https://syndicatafpc.ca/trois-jours-bureau-membres-furieux-lafpc-prete. L’AFPC a fait savoir qu’elle déposera une plainte pour pratique déloyale de travail concernant les actions du Conseil du trésor

En tant que président national, je tiens à vous assurer que je m’engage avec vos dirigeants et dirigeantes du SEAC à veiller à ce que les membres du SEAC se fassent entendre haut et fort dans toutes les discussions concernant vos droits. Vos préoccupations, vos priorités et vos préférences seront au premier plan de nos discussions avec l’employeur et l’AFPC. Si vous avez des questions ou si vous avez besoin d’éclaircissements, n’hésitez pas à communiquer avec vos exécutifs de vos sections locales qui transmettront vos préoccupations à votre vice-présidente ou vice-président respective.

En toute solidarité,

Toufic El-Daher

Président national SEAC

Mandat de retour au bureau fédéral : déclaration du président national du SEAC

Chers membres du Syndicat des employés et employées des Anciens combattants,

Comme vous l’avez peut-être entendu, des rumeurs circulent autour d’un possible mandat du gouvernement fédéral pour que les employés retournent au bureau trois jours par semaine. Le bureau national du SEAC comprends parfaitement que de telles rumeurs suscitent de l’inquiétude et de la crainte parmi vous.

Il est très important de mentionner qu’en date de ce jour, aucune communication ou directive officielle n’a été émise par le gouvernement fédéral concernant un changement de sa politique actuelle de retour au bureau. Toute décision à ce sujet devrait être prise dans le cadre d’un processus de consultation, en tenant compte des éventualités et des préoccupations de tous et toutes, en particulier des employés.

Les politiques ayant un impact direct sur vos conditions de travail doivent être élaborées en collaboration et en concertation avec les agents de négociation.

En tant que président national, je tiens à vous assurer que je m’engage avec vos dirigeants et dirigeantes du SEAC à veiller à ce que les membres du SEAC se fassent entendre haut et fort dans toutes les discussions concernant vos droits. Vos préoccupations, vos priorités et vos préférences seront au premier plan de nos discussions avec l’employeur et l’AFPC.

Si vous avez des questions ou si vous avez besoin d’éclaircissements, n’hésitez pas à communiquer avec vos exécutifs de vos sections locales.

En toute solidarité,

Toufic El-Daher

Président national SEAC