Imposition du dédommagement Phénix

Victoire pour les membres partout au pays!

L’AFPC a finalement conclu une entente avec l’Agence du revenu du Canada (ARC) selon laquelle jusqu’à 1 500 $ du dédommagement général Phénix reçu en 2021 est exempté d’impôt, une victoire pour tous les membres de l’AFPC touchés par le fiasco Phénix. 

Pour s’en prévaloir avant le 30 avril 2024, suivez la procédure ici le plus tôt possible, afin de ne pas manquer la date limite.

Toufic El-Daher,

Président national – SEAC

Mois de l’histoire des Noirs 2024

Cette année, le Mois de l’histoire des Noirs est placé sous les thèmes de la résilience, de la persévérance et du succès. Il célèbre les personnes noires actuelles et antérieures qui ont relevé les défis et provoqué des changements pour que leurs pairs puissent aller de l’avant dans leurs collectivités et dans un monde meilleur.

Le Comité des droits de la personne du SEAC vous invite à faire la connaissance de Craig Reynolds, vice-président exécutif régional (VPER) de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) pour l’Ontario, qui est un des leaders noirs actuels de l’AFPC :

Depuis que vous êtes entré à la fonction publique fédérale en 2004, comment décririez-vous l’évolution qu’a subie la place des Noirs dans la fonction publique ? 

Malheureusement, il n’y a pas grand-chose qui a changé depuis que je suis entré à la fonction publique. Il y a eu quelques améliorations dans les politiques et la reconnaissance de l’existence du racisme au sein de la fonction publique, mais une grande partie des obstacles structuraux demeure. Il n’y a encore que très peu de gestionnaires noirs, car bon nombre de nos membres noirs continuent à se voir privés des promotions qu’ils méritent, et les Noirs sont encore sous-représentés dans les postes de décideurs.

Vous avez commencé à vous impliquer dans le syndicat en 2009 en tant que délégué syndical. Quel rôle le syndicat doit-il jouer dans les débats sur les principaux enjeux relatifs à la place des Noirs dans la fonction publique?

J’ai vu mon syndicat se prononcer davantage contre le racisme dans la fonction publique. Il y a plus de griefs qui sont déposés et de plaintes relatives aux droits de la personne, et l’on met davantage l’accent sur l’équité dans le développement des sections locales. Depuis qu’il joue un rôle beaucoup plus actif pour ce qui est d’obliger le gouvernement à rendre des comptes, notre syndicat contribue à faire pression sur l’employeur pour qu’il règle les problèmes des membres noirs de son personnel.

Vous avez fait partie du Comité d’action des membres des groupes raciaux visibles de l’AFPC à Toronto et vous avez été représentant suppléant des membres des groupes raciaux visibles au sein du Conseil régional ontarien de l’AFPC. Quels sont les points saillants du temps que vous avez passé au sein de ces comités? Quelles valeurs personnelles vous inspirent quand vous assumez des mandats de ce genre ?

Ma participation au Comité et au Conseil régional a contribué à mon propre développement et au renforcement de ma participation à notre syndicat. Puisqu’il a créé un espace sécuritaire où les membres noirs et racialisés peuvent traiter les questions influençant leurs communautés, j’ai vu que notre syndicat ne sert pas qu’à améliorer les salaires et les avantages sociaux. Les structures en question m’ont permis de comprendre l’important travail social et civique qu’accomplit notre syndicat, ce qui m’a incité à m’impliquer encore plus. Sur une note personnelle, je dirai que ma participation au Comité et au Conseil régional m’ont aidé à nouer des liens étroits avec d’autres membres qui vivaient bon nombre des mêmes luttes que moi. Le réseau de soutien ainsi créé m’a permis de devenir le leader que je suis aujourd’hui.

Depuis que vous avez été élu VPER pour l’Ontario en 2021, vous avez mentionné que vous souhaitez donner la priorité à la promotion de l’implication des jeunes travailleurs et travailleuses. Pouvez-vous indiquer pourquoi vous y tenez ?

Notre mouvement ne peut pas réussir si nous ne faisons pas du mentorat et ne transmettons pas ce que nous avons appris à la relève afin de poursuivre la lutte. Les jeunes sont des leaders qui méritent d’être épaulés et de disposer des ressources dont ils ont besoin pour apporter un changement positif. Nos jeunes membres ont tellement de passion et d’énergie que, s’il en profite, notre mouvement continuera à se renforcer et à croître. La lutte contre le racisme systémique est cruciale pour notre syndicat car la justice sociale est un des principes fondamentaux du mouvement syndical et elle est nécessaire à l’action collective qui nous donne du pouvoir. Les employeurs tentent de nous diviser pour nous affaiblir, mais nous sommes plus forts si nous nous serrons les coudes. Notre syndicat doit être le reflet des changements que nous souhaitons voir dans notre société et il doit s’efforcer de mettre fin à la discrimination et au racisme sous toutes leurs formes.

Les syndicats font beaucoup de bien dans notre pays. Ils s’assurent que les travailleurs et travailleuses soient traités équitablement et jouissent de la sécurité économique qui est nécessaire pour avoir une bonne qualité de vie. De nombreux travailleurs et travailleuses canadiens ne sont pas syndiqués et sont traités de façon horrible par leur employeur, qui les exploite parce qu’il le peut. En syndiquant de nouveaux lieux de travail, nous aidons les gens à améliorer leurs conditions de travail ainsi que la sécurité et l’équité au travail. Les syndicats favorisent l’éducation et promeuvent l’engagement civique, et c’est grâce à eux que la classe moyenne existe.

Pour en savoir plus sur Craig Reynolds, VPER de l’AFPC-Ontario, rendez-vous à :

https://syndicatafpc.ca/VPER-Ontario?_ga=2.61118255.245045197.1707832147-734041746.1707832147

https://www.instagram.com/craig.psac?utm_source=ig_web_button_share_sheet&igsh=M2M0Y2JmOTAyOA==

Le 10 décembre – DUDH 75 : dignité, liberté et justice pour tous

« Le concept des droits de la personne tient pour acquis que toutes les vies humaines ont une valeur égale. » Roméo Antonius Dallaire, lieutenant-général (retraité) des Forces armées canadiennes

La Journée des droits de la personne est observée dans le monde entier le 10 décembre pour aider à promouvoir et à célébrer les droits et libertés de base dont toute personne doit pouvoir jouir, indépendamment de sa nationalité, de son sexe, de sa race, de sa religion et de ses antécédents. Le Canada a joué un rôle capital dans la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme – renseignez-vous sur les faits à l’adresse https://www.historicacanada.ca/fr/productions/minutes/john-humphrey

Voici certains des événements marquants canadiens en matière de droits de la personne :

2021   Le 20 septembre – première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation / entrée en vigueur de la Loi sur l’équité salariale

2020   Victoire pour la protection contre la discrimination génétique / Journée internationale de l’égalité de rémunération

2019   Droits des enfants autochtones / Le Canada, pays exempt d‘obstacles Vous trouverez d’autres événements marquants à l’adresse

https://www.chrc-ccdp.gc.ca/fr/droits-de-la-personne/evenements-marquants

En tant que membres d’un syndicat, participons à la promotion et à la célébration des droits et libertés de base dont toute personne doit pouvoir jouir en tenant des séances d’information pendant l’heure du dîner, en invitant des conférencières ou conférenciers aux réunions de notre section locale, en rendant hommage aux membres qui ont contribué à la promotion des droits de la personne en milieu de travail, en prenant part à des actions communautaires et surtout en nous renseignant sur ce que fait le Canada pour favoriser les droits de la personne. 

https://www.canada.ca/fr/patrimoine-canadien/services/droits-personnes-journees-commemoratives/journee-droits-personne.html

Pour obtenir plus d’information sur le 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH), rendez-vous à l’adresse https://www.ohchr.org/fr/get-involved/campaign/udhr-75/learn